×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Société

Moulay Yacoub mise sur le social

Par L'Economiste | Edition N°:3421 Le 10/12/2010 | Partager

. Création de nouvelles unités hôtelières . Désenclavement, habitat, lutte contre la pauvreté, scolarisation…AUX commandes de la province de Moulay Yacoub depuis peu, Mohamed Moudden Al Alami a du pain sur la planche. En effet, Moulay Yacoub (1.700 km2) est l’une des quatre provinces de la région Fès-Boulemane. Elle compte une population de 158.000 habitants dont la majorité vit en milieu rural dans des conditions rudimentaires. Certes, depuis le lancement de l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH), les différentes communes de ladite province ont connu la réalisation de quelque 187 projets de développement, mais beaucoup reste encore à faire. Outre la lutte contre la pauvreté en milieu rural, les projets devront porter sur l’ouverture de pistes et la construction de ponts et d’ouvrages d’art en vue de désenclaver les populations et faciliter leur déplacement et le transport de marchandises. Comme disait Mohamed Anis, ancien gouverneur de la province, «l’INDH ambitionne d’impulser, à travers son programme AGR (Activités génératrices de revenus), l’initiative privée. Même si l’intervention se situe dans les communes les plus défavorisées et que les niveaux d’investissement dans les projets restent faibles». L’autre priorité de Moudden Al Alami c’est le tourisme. L’on sait d’emblée que la province figure dans la Vision 2020. Il faudrait donc activer le projet d’agrandissement de la station thermale de Moulay Yacoub. Un projet qui réunit, depuis 2008, CDG Développement (propriétaire et gestionnaire de la station thermale) et la société jordanienne Mawarid. Rappelons que ce projet s’intègre dans un concept de destination thermale internationale de bien-être et de remise en forme basé sur l’écotourisme. Son but est de permettre une exploitation optimale des ressources en eau et promouvoir cette destination pour accueillir plus de 1,5 million de visiteurs par an à l’horizon 2012. Par ailleurs, le projet a pour principal objectif la préservation de ce patrimoine national. Il prévoit la remise à niveau et la réhabilitation du village de Moulay Yacoub. La réalisation d’unités hôtelières est aussi au menu. D’un investissement prévisionnel de 150 millions de dollars (près de 1,2 milliard de DH), ce projet devrait participer à la création de 4.000 emplois directs et indirects dans la région. De notre correspondant, Youness SAAD ALAMI

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc