×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Eco-Consom

Les repères politiques

Par L'Economiste | Edition N°:302 Le 30/10/1997 | Partager

· La Chambre des Conseillers pour le 5 décembre
L'élection de la Chambre des Conseillers aura lieu après le scrutin des législatives. La date retenue: vendredi 5 décembre. Le vote aura lieu au scrutin de listes à la représentation proportionnelle selon le système du plus fort reste.

· La CDT fait cavalier seul
La CDT a pris de court les microcosmes syndical et politique en appelant à une grève générale de 24 heures le 29 octobre. Selon la centrale de M. Mohamed Noubir Al Amaoui, les premières évaluations montrent que ce mouvement de protestation a été suivi dans ses fiefs traditionnels: enseignement secondaire, Santé Publique, services administratifs et CNCA notamment. Cette grève a été organisée pour protester contre la non-application des clauses contenues dans la déclaration commune signée le 1er août 1996 entre le gouvernement, le patronat et les syndicats.

· Législatives: les dépenses sous surveillance
L'Etat a alloué une enveloppe de 120 millions de DH destinée à financer la campagne des partis politiques pour les élections législatives du 14 novembre. Les modalités de répartition et le mode de versement de ce montant sont fixés par le décret du 28 septembre 1992 qui stipule qu'une première tranche de 20% de l'enveloppe est répartie de manière égale entre les partis politiques concernés avant l'expiration du délai fixé pour le dépôt des candidatures. Le reste sera partagé sur la base du nombre des candidats présentés par chaque parti au niveau national (30%), le nombre de voix (25%), et le nombre de sièges (25%).
Les dépenses de chaque candidat lors de ces élections directes sont plafonnées à 250.000 DH. Ce montant doit comprendre l'apport personnel du candidat et la contribution du parti. Il servira à couvrir notamment les frais d'impression des affiches, documents électoraux, d'acquisition de supports de propagande. Ainsi chaque candidat est tenu d'établir un état de dépenses de la campagne avec les pièces justificatives.

· Elections ...(suite)
Les signes de mobilisation et d'engouement pour ces échéances électorales tardent à venir. Mais ce qui est sûr a trait aux bulletins de vote. En effet, dès le prochain scrutin, les logos des partis figureront pour la première fois sur les bulletins de vote. Cette nouveauté devra remplacer à terme la couleur qui sera abandonnée.

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc