×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Echanges extérieurs
Les phosphates sauvent encore la mise

Par L'Economiste | Edition N°:2913 Le 02/12/2008 | Partager

. Ils totalisent 48,6 milliards de DH d’exportations. Baisse des ventes des produits finis de consommation . Recul de l’excédent des services Selon les derniers chiffres de l’Office des changes, la balance des échanges de biens et services laisse apparaître, à fin octobre, un taux de couverture de 73,2%, contre 80,2% un an auparavant. Les exportations de biens, exprimées en termes FOB, se sont appréciées de 32,8%, s’élevant ainsi à 135,2 milliards de DH contre 101,8 un an auparavant. Une fois encore, ce sont les phosphates et dérivés qui s’illustrent, leurs exportations ayant quasiment triplé, atteignant 48,6 milliards de DH contre 18,1 en octobre 2007. En comparaison, les ventes hors phosphates et dérivés n’ont augmenté que de 3,4%, ce qui les élève à 83,7 milliards de DH. Les phosphates et dérivés doublent ainsi leur part dans le total des exportations, passant à 36% contre 17,8% à fin octobre 2007.La hausse des exportations a été perceptible sur quasiment tous les groupes de produits. Ainsi, la vente de demi-produits s’est accrue de 72,6%, atteignant 48,5 milliards de DH. Selon l’Office des changes, cette expansion est due essentiellement aux dérivés des phosphates, puisque le prix moyen de l’acide phosphorique a plus que triplé, passant de 3.989 DH la tonne à 13.931. Une envolée des prix est également à signaler pour les engrais naturels et chimiques. Leur prix moyen à l’exportation a atteint 7.200 DH/T contre 2.995 en octobre 2007. Tous ces éléments combinés ont propulsé les demi-produits au premier rang des groupes à l’exportation, avec une part de 35,9%. Les produits bruts ne sont pas en reste. Ils surfent également sur la tendance haussière, en s’élevant à 22 milliards de DH contre 10,5 milliards en octobre 2007. À noter que cette hausse concerne les produits bruts d’origine minérale, leur prix moyen de vente ayant plus que triplé, de 431 DH la tonne à 1.511 DH. En revanche, les produits d’origine animale et végétale se sont inscrits en baisse. En cause, l’évolution contrastée des principaux produits de ce groupe. Quant aux produits alimentaires, ils se sont appréciés de 7,7%, soit 20,6 milliards de DH contre 19,1 milliard en octobre 2007. Ils reculent néanmoins au quatrième rang des groupes de produits à l’exportation, passant à une part de 15,3% contre 18,8% un an auparavant. Les produits finis d’équipement suivent le mouvement haussier, avec une progression de 12,8%. Ce constat est dû à la bonne tenue des ventes de fils et câbles électriques (+11,6%) et de voitures industrielles (+39%). Les produits énergétiques (+7,1%) ainsi que l’or industriel (+40,8%) ont également participé à l’embellie des exportations. Par contre, les produits finis de consommation se sont inscrits en baisse de 5,87%, notamment à cause du recul des ventes de vêtements confectionnés et d’articles de bonneterie. Les produits finis de consommation restent tout de même au deuxième rang des groupes de produits à l’exportation, avec une part de 20,7%.Les importations, évaluées en termes CAF, ont pour leur part atteint une valeur de 278 milliards, soit une augmentation de 30,3%, par rapport à fin octobre 2007. Une hausse à attribuer en partie aux achats de produits énergétiques, qui ont presque doublé (+46,9%). Les importations hors pétrole se sont accrues de 29,8%, en atteignant 249,2 milliards de DH. Quant aux achats de pétrole brut, ils ont progressé de 34,5% à 28,7 milliards de DH. La part de produits finis d’équipement est également en hausse à raison de 28,5%, grâce aux achats de machines et appareils divers, ainsi que de voitures industrielles. L’importation de produits bruts, pour sa part, a connu une belle envolée (+88,1%), due à l’augmentation des achats de soufre brut, ainsi que d’huiles végétales brutes. Quant à l’importation de produits alimentaires, elle a progressé de 26,1%, en raison de l’augmentation des achats de blé (+37,8%), de maïs (+35,2%) et de beurre. Les achats de voitures de tourisme (+31,8%), de parties de carrosserie, et de médicaments (+12,1%) justifient la hausse de l’importation des produits finis de consommation (+11,5%).Les échanges de services se sont caractérisés par un excédent de 45,7 milliards de DH à fin octobre 2008. Un chiffre qui est cependant en baisse de 4,3% par rapport à 2007. Les recettes se sont élevées à 84,2 milliards de DH. Soit à peu près le même niveau que fin octobre 2007. Les recettes voyages ont légèrement reculé de 1,5%, tandis que les dépenses voyages ont progressé de 42,6%. L’excédent dégagé par la balance voyages s’élève à 40,9 milliards de DH, contre 44 milliards un an auparavant. Quant aux recettes générées par les services de transport, elles ont progressé de 14,5%, s’élevant à 14,3 milliards de DH à fin octobre dernier. Concernant les recettes en provenance des MRE, celles-ci sont stables pour l’instant, 46,2 milliards de DH contre 46,1 milliards à fin octobre 2007. Quant aux recettes des investissements et prêts étrangers, elles ont enregistré une baisse de 16,8%. A. B.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc