×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Casablanca: De petits moyens pour ramasser les chiens errants

Par L'Economiste | Edition N°:1836 Le 19/08/2004 | Partager

. Convention avec l'Institut Pasteur pour des vaccins gratuitsUne campagne de ramassage des chiens errants a été lancée au niveau de la ville de Casablanca. Elle se poursuivra jusqu'au 2 septembre prochain. Jusqu'à présent, les services de la mairie ont capturé 180 chiens errants, 40 durant la première semaine de la campagne et 140 pendant la seconde. Aucun cas de rage n'est enregistré parmi les chiens capturés. Mais à Lahrawiyine, les services vétérinaires ont signalé qu'une personne a été mordue par un âne. Après analyse du laboratoire vétérinaire qui dépend du ministère de l'agriculture, il s'est avéré que cet animal est atteint de rage. La personne mordue a été orientée vers l'institut pasteur pour être vacciné. «Dans la ville de Casablanca, les chiens errants demeurent le réservoir le plus important de la maladie», soutient Mohammed Jabari, chargé de la direction de l'hygiène, des affaires sociales et culturelles à la mairie. Et d'ajouter: «Il y avait toujours des plaintes déposées par les citoyens. Mais faute de moyens, les 27 ex-communes ne donnent que rarement suite à ces plaintes». En fait, les communes ne disposaient que d'un ou deux véhicules, pour la plupart du temps, en panne ou en manque de carburant. L'unité de la ville a décidé de lancer cette opération malgré le manque de moyen. Et la première mesure dans la lutte contre la rage, c'est le ramassage des chiens errants. En moyenne, 40 chiens sont capturés par jour. Ils sont transportés à la fourrière où les vétérinaires procèdent à leur mise à mort par injection. Au total, près de 2.700 chiens ont été capturés au cours du premier semestre 2004 dont 62 ont été déclarés atteints de rage. Les personnes en contact avec ces animaux doivent se faire vacciner. Mais le prix des vaccins estimé à 500 DH était un handicap, en particulier pour les populations démunies. Pour surmonter cet obstacle, la mairie a conclu, tout récemment, une convention de partenariat avec l'institut Pasteur. En vertu de l'article 1er de cet accord, l'institut effectue, gratuitement, les vaccins contre la rage au profit de toute personne atteinte. La seule condition que ces malades doivent remplir, c'est de présenter une ordonnance délivrée par les médecins de l'arrondissement dont il relève. Il n'est plus question d'exiger un certificat d'indigence. En fonction des factures présentées, la mairie payera jusqu'à 450.000 DH par an.Notons que la rage est une maladie transmise par les animaux. Elle peut être d'origine canine (chiens et chats), bovine (vaches, moutons, …), ou équine (chevaux, ânes, …). La morsure n'est pas l'unique voie de transmission de la maladie. Celle-ci se propage également par la salive et les griffes entre autres. C'est une maladie qui reste silencieuse pendant 15 jours considérés comme période d'incubation pour le virus. Ali JAFRY

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc