×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    eleconomiste

    eleconomiste
    Economie

    Ciment: La météo sauve le marché

    Par Amine ATER | Edition N°:4765 Le 04/05/2016 | Partager
    Un 1er trimestre marqué par la non-interruption des chantiers
    Les fusions-acquisitions à l’international impacteront à moyen terme le Maroc
    ciment_vente_065.jpg

    Suite à l’embellie enregistrée en janvier dernier, le marché s’est stabilisé autour de 2% par mois au niveau du 1er trimestre

    Après un exercice 2015 assez mouvementé, le marché du ciment a connu une stabilisation lors des 3 premiers mois de l’année. En effet, le secteur a enregistré un démarrage en trombe avec 12,13% en janvier. S’en est suivi un retour à la normale en février avec près de 4% de croissance, soit l’équivalent d’un cumul de 7,94% en 2 mois. Le mois de mars a ensuite enchaîné avec la stabilisation de la consommation à 2,49%, pour un cumul de 5,93% au 1er trimestre. «Nous avons connu un hiver printanier qui a permis d’avoir une activité continue dans le BTP. Mais les indicateurs des mises en chantier n’ont pas bougé malheureusement», précise David Toledano, président de la Fédération des matériaux de construction (FMC). Pour la corporation du BTP, l’analyse du marché peut être faussée par la météo. Un marché dont la situation reste loin d’avoir trouvé un point de stabilisation «réelle et effective». Sur un tout autre registre, cette correction survient dans un marché en pleine restructuration au niveau des producteurs. La fusion Lafarge-Holcim au niveau marocain est dans sa dernière ligne droite suite au rapprochement entre le groupe LafargeHolcim et la SNI. Une opération qui devrait accoucher d’un mastodonte concentrant entre 50 et 65% de part de marché, avec une production conforme aux standards européens. D’ailleurs, ce géant en devenir devrait allier une montée en régime de sa productivité à une qualité des matériaux de base ou encore à un important maillage territorial tout en maximisant les effets de synergies possibles.
    Le cumul de ces éléments permettrait à ce géant du ciment d’asseoir un contrôle sur le marché en termes de coût et de qualité. Dans le même sillage, Ciments du Maroc est pour sa part dans l’expectative suite à la fusion-absorption de sa maison mère Italcementi par le groupe allemand Heidelberg. Suite à cette opération, la nouvelle société sera présente dans une soixantaine de pays, fournira près de 50 millions de m3 de béton et 265 millions de tonnes de ciment pour un chiffre d’affaires d’environ 17 milliards de dollars. Une capacité qui permettra au groupe de se maintenir à la deuxième position après le groupement Lafarge-Holcim. Ces deux géants devront également relever le défi d’une rationalisation de l’offre par rapport à la demande, compte tenu de la  surcapacité qui caractérise le marché.  «Les deux groupes vont certainement faire du Maroc un hub de développement en Afrique. Une plateforme de gestion des opérations multi-task, dont l’export qui devrait compléter et suivre le maillage de ces entreprises au niveau continental», explique un opérateur qui requiert l’anonymat.

    Les ventes par région

    Casablanca-Settat est naturellement la région la plus grande consommatrice de ciment avec 298.692 kg. Marrakech-Safi se classe en 2e position avec 178.703 kg écoulés. Tanger-Tétouan forte de 176.981 kg reste la 3e région en termes de consommation de ciment. L’extrême Nord est talonné par  Rabat-Salé-Kénitra avec 163.848 kg. L’Oriental suit avec 131.908 kg de ciment consommé au niveau régional.

     

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      abonnement@leconomiste.com
      mareaction@leconomiste.com
      redaction@leconomiste.com
      publicite@leconomiste.com
      communication@leconomiste.com

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc