×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Politique Internationale

Parlement algérien: Hollande dit la vérité…

Par L'Economiste | Edition N°:3934 Le 21/12/2012 | Partager
Il reconnaît les souffrances infligées par la colonisation
Signature d’une demi-douzaine d’accords dont celui sur Renault

Cinquante ans après l’indépendance de l’Algérie, François Hollande a prononcé, le 20 décembre, un discours à la tribune du Parlement algérien où il a dit la vérité sur la colonisation française mais sans repentance, avec la volonté d’ouvrir une nouvelle ère de la relation entre Paris et Alger

LE Parlement algérien a fait partie du deuxième jour de la visite d’Etat du président français François Hollande à ce pays. Il y a tenu «un discours de vérité» où il a qualifié: «le système colonial français de profondément injuste et brutal». Hollande,  qui sera en visite au Maroc début 2013, a déclaré surtout reconnaître les souffrances infligées par la colonisation française au peuple algérien. Très attentifs au discours repris par tous les médias et réseaux sociaux, les parlementaires algériens ont applaudi ces déclarations. Parmi les souffrances, il a cité les massacres de Sétif, de Guelma, de Kherrata, ancrés dans la conscience des Algériens mais aussi des Français. «Connaître, établir la vérité c’est une obligation, elle lie les Algériens et les Français. C’est pourquoi il est nécessaire que les historiens aient accès aux archives», a encore déclaré Hollande. Le président français a promis aussi d’accueillir mieux les Algériens demandant des visas pour se rendre en France, et de faire en sorte que les consulats français délivrent plus vite les documents. 200.000 Algériens reçoivent chaque année un visa des consulats. Devant les étudiants de Tlemcen, Hollande a évoqué les questions d’éducation, d’échanges universitaires et de formation qui seront au coeur de l’agenda bilatéral. Il a souhaité en outre la mise en place, à l’échelon méditerranéen, d’un système d’échanges universitaires du type Erasmus. Et pour ouvrir «un nouveau chapitre et un nouvel âge dans la relation entre leurs deux pays» Hollande et Bouteflika ont signé mercredi 19 décembre une déclaration d’Alger sur l’amitié et la coopération. L’on vise ici un partenariat stratégique d’égal à égal entre les deux capitales. Il sera d’ailleurs précisé par un accord cadre, programme de travail sur cinq ans dans les domaines économiques, financiers, culturels, agricoles et même de défense. A noter que les deux présidents ont également assisté à la signature d’une demi-douzaine d’accords dont celui sur la construction près d’Oran d’une usine de montage de Renault susceptible de produire à compter de 2014 au moins 25.000 véhicules par an.


F. Z. T. avec AFP

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc