×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

×

Message d'erreur

  • Notice : Undefined variable: user dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Trying to get property of non-object dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1246 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1250 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
International

UE-Turquie: Reprise des négociations d’adhésion?

Par L'Economiste | Edition N°:1858 Le 21/09/2004 | Partager

. Elles restent suspendues à l’adoption du code pénal turc Recep Tayyip Erdogan, Premier ministre turc, sera reçu jeudi 23 septembre au Parlement européen à Bruxelles, dans le cadre d’une visite envisagée de longue date. Néanmoins, cette visite survient dans un contexte de tensions accrues entre Bruxelles et Ankara. Et pour cause: le report de la réforme du code pénal turc. A Bruxelles, un porte-parole a souligné que cette visite est envisagée de longue date et «qu’aucun contact n’est prévu à ce stade entre Erdogan et le commissaire européen à l’Elargissement, Guenter Verheugen. Récemment, Bruxelles a maintenu la pression sur la Turquie en exigeant d’elle une clarification sur le report de la réforme de son code pénal, jugée essentielle pour attester du respect par Ankara des critères démocratiques d’adhésion à l’Union européenne.En effet, l’exécutif communautaire a réaffirmé qu’une non-adoption du projet d’ici au 6 octobre aura un impact sur le rapport et la recommandation qu’il doit rendre à cette date, pour ou contre l’ouverture de négociations sur l’entrée future d’Ankara.Selon une source diplomatique turque, le commissaire à l’Elargissement a fait comprendre à l’ambassadeur d’Ankara que l’exécutif communautaire pourrait recommander le 6 octobre d’ouvrir les négociations «à condition que les réformes soient terminées dans les temps».L’idée reviendrait à conclure que la Turquie est prête à remplir les critères démocratiques exigés et de facto inviter les dirigeants de l’UE à dire «oui» aux pourparlers, «si le code pénal et deux autres lois techniques sont adoptés» d’ici leur décision le 17 décembre, a indiqué cette même source. Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc