×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Enseignement: Amzazi dresse le bilan de la rentrée

Par Mohamed Ali Mrabi | Edition N°:5864 Le 14/10/2020 | Partager
9 millions d’élèves dans les différents cycles d’éducation
Renforcement de la capacité d’accueil des établissements d’enseignement et d’hébergement des élèves
3 projets de loi prioritaires pour la mise en œuvre de la réforme à adopter durant cette session

Saaïd Amzazi était attendu de pied ferme par les députés lors de la première séance hebdomadaire des questions orales à la Chambre des représentants. Le ministre de l’Education nationale a été interpellé sur le bilan de la rentrée scolaire, surtout après les critiques ayant été formulées par les parents d’élèves suite à l’adoption de l’enseignement à distance durant les derniers mois de l’année scolaire précédente. Le ministre a insisté sur l’importance des mesures mises en place cette année, afin de garantir «le droit constitutionnel à l’éducation». Il a mis l’accent sur les préparatifs lancés, des mois à l’avance, pour assurer de meilleures conditions pour la rentrée scolaire. Cela concerne notamment la réhabilitation des établissements, la mobilisation des ressources humaines, ainsi que l’élaboration d’une conception globale des modes éducatifs adaptables en fonction de l’évolution de la situation épidémiologique.


Dispositif de la rentrée scolaire

 

dispositif_de_la_rentree_scolaire.jpg
 

 Cette année, le nombre des élèves au niveau des différents cycles de l’éducation nationale a atteint 9 millions, dont 700.000 nouveaux élèves ayant accédé à la 1re année du primaire. Sur ce total, plus de 1,1 million d’élèves sont inscrits dans des établissements d’enseignement privé. Au niveau du préscolaire, le nombre des nouveaux inscrits a atteint 140.000 enfants, portant le total des élèves dans ce cycle à 1 million. Au niveau logistique, Amzazi a mis l’accent sur le renforcement de l’offre à travers la mobilisation de 179 nouveaux établissements, dont 15 écoles communautaires. Le ministre a aussi mis en avant l’augmentation de la capacité d’accueil des établissements d’hébergement, avec la création de 11 nouveaux internats, dont 90% sont situés dans des zones rurales. Le budget de construction de nouvelles écoles et de la réhabilitation de certains établissements a atteint 3 milliards de DH. Les prestations de restauration au niveau des cantines scolaires devront couvrir cette année plus de 1,73 million d’élèves, en hausse de 8% par rapport à l’année précédente. Idem pour le transport scolaire, qui bénéficie à 376.000 enfants, en hausse de 36% par rapport à l’année précédente. Les bénéficiaires du programme Tayssir sont également en hausse de 4%, pour atteindre plus de 2,54 millions d’élèves, avec un coût global dépassant 2,1 milliards de DH. Pour ce qui est des effectifs du corps enseignant, le ministre a fait savoir qu’ils totalisent 186.000 instituteurs, dont 15.000 nouveaux enseignants issus des Académies régionales.

dispositif_de_la_rentree_scolaire11.jpg
 

Report de la reprise de l’enseignement: une «mauvaise option»

dispositif_de_la_rentree_scolaire2.jpg
 

Face aux remarques des députés sur les opportunités que pouvait offrir le report de la rentrée scolaire, Saaïd Amzazi a été catégorique. «C’est une option de facilité, qui aurait pu créer une confusion comme c’est le cas au niveau de certains pays qui n’ont pas encore de visibilité sur les perspectives de la reprise de l’enseignement», a-t-il expliqué. Il a insisté sur la flexibilité du dispositif mis en place, qui peut être adapté en fonction de l’évolution de la situation épidémiologique. Aujourd’hui, «l’enseignement à distance a été lancé selon une version actualisée, prenant en compte les remarques relatives aux défaillances de l’expérience de l’année précédente». Le ministre a souligné que plus de 210 écoles ont été fermées après la découverte de cas positifs au Covid-19. Ces cas positifs concernaient 1.400 élèves, 1.500 enseignants et 245 cadres éducatifs. Parallèlement, 4.500 établissements scolaires ont fait l’objet d’inspections ayant permis de constater des défaillances au niveau de la mise en œuvre du protocole sanitaire, du choix du mode éducatif ou encore des contraintes liées à la gestion du transport scolaire.

  •  Loi-cadre: Des textes bientôt au Parlement
dispositif_de_la_rentree_scolaire3.jpg
 

Saaïd Amzazi a appelé les parlementaires à faciliter l’adoption des textes prioritaires pour la mise en œuvre de la loi-cadre sur la réforme de l’enseignement. Il s’agit essentiellement de 3 projets de loi, portant respectivement sur l’enseignement scolaire, sur l’actualisation du dispositif régissant les Académies régionales et sur l’enseignement supérieur. Amzazi a estimé que le processus de leur adoption doit être finalisé durant l’actuelle session parlementaire. Ces textes font partie du portefeuille actualisé des projets stratégiques relatifs à la réforme du système éducatif. Ce portefeuille englobe 19 textes répartis sur 3 domaines. Il s’agit de l’axe de l’égalité des chances (7 projets de loi), l’axe de mise à niveau de la qualité de l’enseignement (7 projets) et l’axe de la gouvernance 5 projets.  

  • Renforcement de l’offre universitaire

Au total, les effectifs des étudiants universitaires sont en hausse de 7% par rapport à l’année précédente, soit un total de 1,079 million. Sur ce total, les nouveaux inscrits représentent un peu plus de 290.000 personnes. Cette évolution s’est accompagnée du renforcement de l’encadrement, avec la création de 700 nouveaux postes budgétaires et le transfert d’un nombre équivalent de postes au secteur de l’enseignement supérieur. Parallèlement, l’offre universitaire a été renforcée avec la création de nouveaux établissements au niveau de certaines provinces. Deux décrets dans ce sens ont été publiés dans la dernière édition du Bulletin officiel. Interpellé par les députés sur le nombre des boursiers, le ministre de tutelle a fait savoir qu’ils s’élèvent actuellement à 400.000 étudiants. Le nombre des bénéficiaires de l’Assurance maladie obligatoire a atteint cette année 300.000 personnes, contre 200.000 l’année dernière.

  • Quid de la formation professionnelle?

Cette année, le nombre des nouveaux stagiaires au niveau des établissements de formation professionnelle est de 280.000 personnes. Cette augmentation a été accompagnée du renforcement de la capacité d’accueil du système, via l’ouverture de 12 nouveaux centres de formation. Parallèlement, 8 nouveaux internats ont été également inaugurés, permettant de porter le nombre total des bénéficiaires de l’hébergement à 19.000 stagiaires, soit une hausse de 5% par rapport à l’année précédente.
M.A.M. (Ph. Bziouat)

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc