×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Immobilier professionnel à Casablanca: L'offre qualitative, principal challenge

Par Aziza EL AFFAS | Edition N°:5822 Le 12/08/2020 | Partager
Les nouvelles exigences post-Covid-19
Plus d'espace pour maintenir la distanciation
tarik-el-harraqui-022.jpg

«Bien que les désistements restent limités, la plupart des utilisateurs retardent leur décision de prise à bail ou d’acquisition, en raison de l’incertitude élevée, de contraintes financières », souligne Tarik El Harraqui, DG de CBRE Maroc (Ph. L’Economiste)

Tarik El Harraqui, DG de CBRE Maroc décrypte les perspectives du marché de l’immobilier de bureaux dans la zone EMEA (Europe, Moyen Orient et Afrique) et spécifiquement au Maroc. CBRE, l’un des leaders mondiaux du conseil en immobilier, est bien placé pour prévoir  les tendances post-Covid. D’autant plus que la demande des multinationales impacte fortement ce marché à l’échelle mondiale.

- L’Economiste: Est-il trop tôt pour parler de reprise?
Tarik El Harraqui: De plus en plus de pays lèvent le confinement, de manière progressive et se préparent à la reprise de l'activité économique. Il demeure une incertitude quant au rythme de cette reprise, accentué par le risque d'une 2e vague et la dégradation des indicateurs économiques au 2e trimestre 2020, en raison de l'impact de la détérioration du marché du travail (licenciements massifs, mise en congés forcés et gel des embauches). De plus, les flux commerciaux mondiaux et les chaînes d'approvisionnement auront besoin d’un temps de reprise pour retrouver une dynamique interrompue par la mise en place des mesures de confinement et la diminution brutale des commandes. S’ajoute à cela, les restrictions des déplacements aux frontières qui resteront probablement en place pendant un certain temps, ce qui signifie un impact accru sur l’activité touristique mondiale et les secteurs associés. Nous gardons bon espoir quant à la reprise des activités notamment eu égard aux analyses des économistes de la Banque Mondiale qui prévoient un rebond en 2021 permettant de récupérer les pertes de croissances de 2020.

-  Quel est l’impact de cette crise sur le secteur bureaux?
- De manière générale, on note, à l’échelle des pays ayant mis en place un confinement généralisé, une baisse importante de la demande de bureaux, en raison de l’impact du ralentissement brutal de l’activité. Dans les principales villes européennes, l'activité transactionnelle a été perturbée ou retardée pour plus de 80% des entreprises, principalement en raison du retard ou de l'annulation des visites de sites, et du report des plans d'expansion de ces entreprises. Ainsi bien que les désistements restent limités, la plupart des utilisateurs retardent leur décision de prise à bail ou d’acquisition, en raison de l’incertitude élevée, de contraintes financières ou de restrictions de voyage pour les multinationales.

- Qu’en est-il des renégociations de baux?
- Tout à fait, cette tendance a ainsi été constatée à la suite de l’enquête réalisée par CBRE au mois de mai, auprès de 250 utilisateurs bureaux dans la zone EMEA (Europe, Moyen Orient et Afrique). Près de 60% des utilisateurs ont eu des discussions avec leurs propriétaires sur certains aspects de leurs contrats de bail existants, mais seul un tiers environ s'est vu proposer des mesures d'allègement par les propriétaires et la majorité d'entre eux sont insatisfaits des concessions offertes.
Si la plupart des utilisateurs tendront vers une renégociation, la majorité engageront également une réflexion sur le télétravail et les nouveaux modes de travail, dans une logique d’optimisation des espaces loués. Plus de 90% des interrogés pensent augmenter la part de télétravail, dans leur organisation actuelle et plus de 88% pensent investir dans des outils technologiques pour soutenir cette orientation.

Les loyers vont-ils baisser?

«Nous ne pouvons nous exprimer sur l’évolution future des loyers, mais il est peu probable qu’ils enregistrent une baisse», estime Tarik El Harraqui. Car en dépit de l’appréhension créée par le Covid19, un éventuel recul conjoncturel des loyers reste faible, comparativement au problème structurel qu’est l’offre qualitative : le manque d’opérations d’investissements dans l’immobilier de bureau grade A, répondant aux besoins des utilisateurs (en termes de localisation, prestations, loyers...). A titre d’exemple, en 2019, le manque d’offre dans les quartiers bureaux historiques de la ville de Casablanca (Quartier Central des Affaires et Centre-Ville Historique) a entraîné une hausse des loyers sur des zones plus périphériques comme Sidi Maârouf qui offraient des plateaux de bureaux, en adéquation avec la demande exprimée.

Propos recueillis par Aziza EL AFFAS

                                                              

Bureaux: Les normes anti-Covid

La détermination des besoins en espace deviendra nécessairement plus complexe. Bien que les utilisateurs réduiraient l'espace avec la mise en place du télétravail, ils auront nécessairement besoin de plus d'espace pour maintenir la distanciation physique et une densité de travail plus faible. En termes de conception de bureaux, la pandémie a poussé les utilisateurs à s’adapter et à travailler autrement. Ainsi, de nouvelles normes pourraient être envisagées à l’instar des normes green buildings, qui puissent réduire les risques de propagation du virus «Anti-Covid Compliant», comme le sens de circulation, espace d’isolement, sas à l’entrée pour accueillir les mesures sanitaires, climatisation individualisée... Le Covid-19 pourrait ainsi impacter la tendance pour les open-spaces et favoriser l’aménagement d’espaces séparés limitant les interactions entre les employés.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc