×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Régions

Casablanca-urbanisme : Nouvelle mesure pour sauvegarder le patrimoine

Par Aziza EL AFFAS | Edition N°:5818 Le 06/08/2020 | Partager
Le ministère de la Culture aura son mot à dire sur les démolitions
Objectif: s’assurer que la construction en question n’est pas inscrite en tant que patrimoine
mauvillie.jpg

«Mauvillier», sis rond-point Racine à Casablanca, est une bâtisse de style art-déco construite en 1932 par l’architecte Gustave Cottet. Son emplacement est destiné à accueillir un R+15 (Ph. DR)

Du nouveau pour les autorisations de démolition et de réfection. Un maillon vient d’être rajouté dans la chaîne des intervenants pour l’octroi de ces documents. Dorénavant, il faudra aussi obtenir l’aval du ministère de la Culture. Les requérants devront produire un document émanant de ce département attestant que les constructions en question ne font pas l’objet de procédures d’inscription ou de classement au patrimoine de la ville, comme stipulé par la réglementation en vigueur. Ainsi, pour les autorisations de démolition, le responsable local de la sauvegarde du patrimoine et des vestiges historiques à la Direction régionale de la culture pourra désormais exprimer électroniquement son avis sur la plateforme Rokhas.ma et certifier surtout si la construction objet de la demande d’autorisation de démolition, ne fait pas l’objet d’une inscription ou d’un classement comme patrimoine.
Pour les autorisations de réfection, les services compétents au sein des arrondissements prendront attache directement avec la Direction régionale du ministère de la Culture dès réception d’un dossier de demande de réfection, et ce dans le but de recueillir son avis sur les dossiers en question. La Direction régionale pourra ainsi s’exprimer quant à l’impact des  travaux projetés sur les constructions faisant éventuellement objet de procédures de classement ou d’inscription. Ce changement de procédures intervient quelques semaines à peine après la démolition de l’immeuble dit Mauvillier, ayant soulevé un tollé, qui s’est soldé par le limogeage du Rachid Afirat, gouverneur de la préfecture d'arrondissements de Casa-Anfa (cf. éditions du 30 juin et 13 juillet  2020). 
Rappelons que la commune a accéléré, durant la période de confinement, la dématérialisation de plusieurs procédures dont celles relatives aux autorisations de réfection et de démolition. Le délai de délivrance du permis de réfection est de 10 jours à partir de la date de soumission de la demande sur la plateforme Rokhas. 
Aziza EL AFFAS

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc