×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Marhaba: Le démarrage approche

Par Ali ABJIOU | Edition N°:5770 Le 28/05/2020 | Partager
La plupart des intervenants misent sur juillet
L’Espagne se prépare à l’ouverture des frontières, le Maroc ne s’est pas encore prononcé
Les prix, grande inconnue en cette période de crise planétaire

Même si rien d’officiel n’a encore été avancé, la date du lancement de l’opération Marhaba semble proche. Selon plusieurs sources, c’est au courant du mois de juillet, probablement vers la fin, que l’opération pourrait démarrer. L’annonce de l’ouverture des frontières espagnoles au tourisme international dès le 1er juillet pourrait même entrevoir la possibilité de démarrer le transport des passagers par bateau à la même période, selon certaines sources.

marhaba-070.jpg
Le trafic de marchandises ne s’étant pas arrêté, la flotte maritime a pu mettre en place les mesures de sécurité pendant la période de confinement. Elle est aujourd’hui fin prête pour démarrer l’opération Marhaba (Ph. Adam)

Les navires sont prêts si l’on en croit les armateurs aussi. Ces derniers n’ont pas arrêté leurs bateaux lors des deux derniers mois et les ont maintenus en état de service pour le transport des camions TIR de marchandises. Ce qui a permis à plusieurs d’entre eux de roder la mécanique du dispositif de sécurité sanitaire qu’exigeront sans doute les autorités marocaines et espagnoles.

Ces dernières viennent d’ailleurs de mettre en place une série de recommandations pour une éventuelle reprise du trafic de passagers avec à la clé, prise de température, port obligatoire du masque, désinfection des installations et rotation des équipages pour éviter toute contagion.

Le plan de flotte sera, lui, similaire à celui de l’année dernière avec cinq compagnies et une dizaine de bateaux, soit l’équivalent d’environ 30.000 places par jour sur la ligne TangerMed-Algésiras, largement suffisantes, selon un armateur. En effet, selon ce dernier, rien ne permet d’assurer que les MRE se rueront au Maroc dès l’ouverture des frontières, d’autres priorités pourraient entrer en considération.

A ces dernières se joindront la ligne Tanger-Tarifa et la dernière née, TangerMed-Malaga. Le doute subsiste quant à la ligne Algésiras-Sebta, gérée en solo par les autorités espagnoles et qui est en perte de vitesse après avoir fait l’objet de nombreux dysfonctionnements dont d’énormes bouchons l’été dernier.
La décision finale reste entre les mains des autorités marocaines qui n’ont pas encore annoncé de date pour l’ouverture des frontières et de démarrage de l’opération Marhaba.

A l’heure actuelle, des discussions intenses sont menées en haut-lieu pour trouver un terrain d’entente pour une ouverture coordonnée des frontières et le démarrage de l’opération Marhaba. Si l’essentiel de la coordination se fait entre le Maroc et l’Espagne, le pont maritime mis en place oblige, les autres pays ont eux aussi leur mot à dire.

C’est le cas de la France, la Hollande, la Belgique et l’Allemagne. Tout porte à croire qu’un couloir empruntant les grandes autoroutes traversant ces pays pourrait être mis en place afin d’amener les MRE, source de richesse, tout au long de leur trajet à Algésiras pour la traversée vers le Maroc. Cette solution aurait le mérite de respecter la distanciation et d’éviter la traversée des grandes agglomérations dans les pays encore en quarantaine.

Ali ABJIOU

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc