×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 203.440 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 254.995 articles (chiffres relevés le 29/5 sur google analytics)
Economie

Bank Al-Maghrib: Un tournant en 2020?

Par Franck FAGNON | Edition N°:5658 Le 19/12/2019 | Partager
Les mandats du wali et des administrateurs indépendants seraient remis en jeu
La réunion de décembre a abouti au statu quo sur le taux directeur
abdellatif-jouahri-058.jpg

«Le marché a une vue de court terme. Nous portons une appréciation sur un horizon moyen et long terme pour prendre nos décisions», a estimé Abdellatif Jouahri par rapport aux invitations à la baisse du taux directeur. «Il ne faut pas négliger les conséquences d’une baisse sur la rémunération et la collecte de l’épargne», a-t-il en partie justifié (Ph. Bziouat)

■ Gouvernance: Qui pour diriger BAM

En dehors des indicateurs économiques qui seront comme d’habitude suivis avec attention par les investisseurs au début de l’année prochaine, les regards seront également braqués sur la banque centrale. Ce n’est pas tant les décisions de politique monétaire qui intéresseront les observateurs, mais l’identité du prochain wali. Il est probable qu’un changement intervienne à la tête de Bank Al-Maghrib l’année prochaine. Rien n’est moins sûr cependant,  cette décision relève du pouvoir discrétionnaire du Roi. Après 16 ans passés à BAM, Jouahri peut tout aussi être reconduit car il n’aura exercé que quelques mois sous les nouveaux statuts de la banque centrale. Le tempérament et le talent sont importants à ce poste, ce qui explique peut-être la longévité de Jouahri à la banque centrale. Nommé en 2003, l’actuel gouverneur a bouclé sa seizième année à la tête de l’institution, soit le plus long mandat à ce jour. Selon les nouveaux statuts de la banque centrale en vigueur depuis juillet 2019, le wali est nommé pour un mandat de six ans, renouvelable une fois. Les visages des administrateurs indépendants pourraient également changer en 2020. Les six sont désignés par le chef de gouvernement sur proposition du wali (3) et du ministre des Finances (3). Ils sont nommés pour six ans non renouvelable. Leurs sièges sont renouvelables par tiers tous les deux ans.

■ Taux directeur: «Le marché a une vue de court terme»
Les précédents discours du wali de Bank Al-Maghrib et l’évolution des principaux indicateurs surveillés par le Conseil de la banque laissaient peu de place à une nouvelle manipulation du taux directeur. 2/3 des investisseurs sondés par Attijari Global Research avant la réunion trimestrielle des administrateurs anticipaient un statuquo du taux directeur à 2,25%. Néanmoins, certains professionnels pensent qu’une baisse pourrait contribuer à soutenir l’activité. «Le marché a une vue de court terme. Nous portons une appréciation sur un horizon moyen et long terme pour prendre nos décisions», a rétorqué le gouverneur de la banque centrale lors de la traditionnelle conférence de presse suivant le Conseil de politique monétaire. Pour la banque centrale, il ne faudrait pas gaspiller toutes les minutions à sa disposition. En baissant le taux directeur, il n’y a aucune certitude que les banques la répercutent sur les taux débiteurs. En revanche, l’impact sur la rémunération de l’épargne, lui, sera immédiat. Abdellatif Jouahri cite l’exemple de l’Europe et des effets de l’environnement de taux bas sur l’économie. Il n’a pas encouragé l’investissement productif mais il a fragilisé le système financier. En Europe, plusieurs voix s’élèvent contre la politique monétaire de la Banque centrale. Pour certains, il faut désacraliser la cible d’inflation de 2%. La nouvelle présidente de la BCE, Christine Lagarde, a laissé entendre, lors de sa première réunion à la tête de l’institution, vouloir procéder à un inventaire des outils et objectifs de la BCE. Ce débat en Europe pourrait aussi nourrir la réflexion au sein du Conseil de Bank Al-Maghrib dont la mission première est d’assurer la stabilité des prix avec une cible d’inflation autour de 2%.

■ Soutien aux TPME: Le dispositif en place dès janvier
Le détail du dispositif d’accompagnement des TPE, des auto-entrepreneurs, des entreprises exportatrices élaboré par le secteur financier suite au discours royal du 11 octobre dernier devrait être présenté au Souverain dans les prochains jours. Toutes les parties concernées ont l’obligation de résultat. L’objectif est de lancer le programme dès la première semaine de janvier, a indiqué le wali de Bank Al-Maghrib. Les deux derniers mois ont servi à l’assemblage des pièces du puzzle pour avoir une action cohérente, efficiente, efficace et rapide. Pour ce qui la concerne, Bank Al-Maghrib va notamment agir sur les conditions de refinancement des banques auprès d’elle.
L’efficacité du dispositif d’accompagnement nécessitera entre autres des avancées sur le front de l’inclusion financière et l’accélération de l’adoption d’un certain nombre de textes dont la loi sur le crowdfunding. «Le discours royal va amener tout le monde à se remobiliser», espère Jouahri. Le fonds de 6 milliards de DH financé par le budget de l’Etat et les banques sera géré par la Caisse centrale de garantie. «En cas de défaut d’un client, la garantie doit jouer rapidement, sinon cela pourrait faire dérayer le dispositif global, prévient le wali. Les banques doivent régulièrement rendre compte à Bank Al-Maghrib de leurs réalisations avec les catégories de clients ciblés. Plusieurs comités ont été institués pour le suivi du dispositif.

F.Fa

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc