×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Entreprises

    Bourse: Les vedettes bravent la conjoncture

    Par Franck FAGNON | Edition N°:5647 Le 04/12/2019 | Partager
    Le chiffre d’affaires du top 20 en hausse de 3,8% à fin septembre
    138,8 milliards de DH cumulés
    L’économie a progressé de 2,4% en moyenne sur la même période
    bourse-061.jpg

    Sur les 20 premières entreprises de la cote, 14 ont un chiffre d’affaires en hausse. Celui-ci est stable ou en baisse pour les six autres. Les entreprises financières se sont mieux comportées grâce à une croissance de 6,2% de leurs revenus (Ph. L’Economiste)

    Les entreprises cotées avaient achevé le premier semestre sur un chiffre d’affaires en hausse de 2,3%. Cependant, l’activité des grandes entreprises avait été un peu plus dynamique. Sur la même lancée, les vingt premières capitalisations du marché ont cumulé un chiffre d’affaires de 138,8 milliards de DH, en hausse de 3,8% à fin septembre. En moyenne, l’économie a progressé de 2,4% sur les trois premiers trimestres.

    Sur les 20 entreprises, 14 ont un chiffre d’affaires en progression. Celui-ci est stable ou en baisse pour les six autres. Les entreprises financières se sont mieux comportées grâce à une croissance de 6,2% de leurs revenus. La plupart des banques ont bien négocié les neuf premiers mois de l’année grâce notamment à la bonne tenue de la marge d’intérêt. Sous pression ces dernières années, cette source de revenu a affiché une bonne croissance chez plusieurs établissements. Là où elle a stagné, la marge d’intérêt a été compensée par la bonne tenue des commissions et des activités de marché.

    Du côté des compagnies d’assurances, les primes émises restent dynamiques grâce à la branche vie. L’activité non-vie a également affiché une bonne croissance. Par ailleurs, elle concentre les problèmes du secteur.

    Hors secteur financier, la croissance des revenus est plus modeste, se limitant à 2%. Le chiffre d’affaires de la première entreprise du marché, Maroc Telecom s’est établi à 27,3 milliards de DH, en hausse de 1%. Le groupe aux 68 millions de clients, a amélioré son résultat brut d’exploitation de 5% à 14,4 milliards de DH et ses bénéfices de 1,3% à 4,6 milliards de DH.

    Sur les neuf premiers mois de l’année, le groupe a maintenu un niveau d’investissement similaire à 2018. Les investissements augmentent pour les sociétés non financières qui ont publié cet indicateur (Taqa Morocco, Cosumar, Maroc Telecom, Agriquia Gaz, Label’Vie, Managem, Marsa Maroc). Ils ont atteint 7,7 milliards de DH, en hausse de 8,5%.

    F.Fa

     

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      abonnement@leconomiste.com
      mareaction@leconomiste.com
      redaction@leconomiste.com
      publicite@leconomiste.com
      communication@leconomiste.com

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc