×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Analyse

    Caisse de dépôt et de gestion/Zaghnoun: «La transformation sera actée dès 2020»

    Par Amin RBOUB | Edition N°:5613 Le 14/10/2019 | Partager
    Les enjeux du nouveau modèle économique de la CDG
    Trois modes d'intervention au lieu de celui d'opérateur intégré
    Une réorientation en phase avec les défis du pays
    abdellatif_zaghnoun_013.jpg

    Selon Abdellatif Zaghnoun, DG: «Le mode “Opérateur” intégré de la CDG a montré ses limites. Il épuise les fonds de la Caisse» (Ph. CDG)

    La Caisse de dépôt et de gestion change de modèle économique et repense ses modes d'intervention. «Nous sommes dans une logique de transformation profonde de la CDG, c’était indispensable... Le mode "Opérateur» de bout en bout, adopté depuis longtemps, a montré ses limites puisqu'il épuise les fonds propres de la Caisse avec des rentabilités différées, explique Abdellatif Zaghnoun, DG de la CDG(1).

    Désormais, le groupe adopte de nouveaux modes opératoires en phase avec les défis du pays. Les enjeux de cette réorientation consistent à inscrire la CDG dans une logique de consolidation du modèle de croissance, de partenaire effectif du déploiement de la régionalisation avancée ou encore un acteur majeur de la stratégie nationale de transition énergétique (EnR et efficacité énergétique).

    Au lieu du mode «Opérateur», désormais l'institution privilégie le mode «Expert» pour le compte de l'Etat et des collectivités territoriales, avec une intervention en tant que maître d'ouvrage délégué. Ce qui apporte plus de marge de manœuvre dans les capacités d'intervention, plus de flexibilité et de souplesse dans les projets... La CDG privilégie également le mode «Co-financeur» des collectivités territoriales et des PME (notamment à travers sa filiale Finéa).

    Bien évidemment, il y a aussi le mode «Investisseur», orienté vers le développement du tissu productif dans des secteurs stratégiques. «Les trois modes d'intervention permettront de gagner en capacité d'intervention, de faire jouer les effets de levier et surtout mieux gérer les risques du groupe», tient à préciser le DG Zaghnoun. Cette restructuration de la CDG ne s'est pas décrétée.

    Elle intervient dans le cadre d'un plan stratégique quinquennal (horizon 2022) qui puise ses fondamentaux d'un diagnostic rigoureux, lequel avait relevé les forces et faiblesses de l'organisation du groupe. A partir de là, «nous avons opéré une importante transformation de l'organisation ainsi que des ajustements et adaptations», fait valoir le DG.

    Pour soutenir la nouvelle stratégie, le management a opté pour une organisation structurée autour de 5 groupes de métiers: Epargne/prévoyance, développement territorial, tourisme, investissement et banque-finance.

    L'objectif de cette nouvelle architecture des métiers réside dans la simplification et la clarification des processus de pilotage. Il implique aussi la diminution du nombre d'entités consolidées ainsi que la mise en place d'un PMO (Project Management Office) stratégique pour le pilotage des chantiers structurants.

    A. R.

    -------------------------------------------------------

    (1) C'était lors du Forum Adhérents de la CFCIM.

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      abonnement@leconomiste.com
      mareaction@leconomiste.com
      redaction@leconomiste.com
      publicite@leconomiste.com
      communication@leconomiste.com

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc