×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Jacob Delafon monte en gamme

    Par Ali ABJIOU | Edition N°:5602 Le 27/09/2019 | Partager
    Le spécialiste du sanitaire a investi 220 millions de DH dans son outil de production
    Robots et un poste d’usinage CNC pour moderniser les chaînes
    Développer le marché local et l’Europe, son principal débouché
    jacob_de_lafon_002.jpg

    L’usine tangéroise de Jacob Delafon est l’un des grands employeurs de la zone industrielle de Tanger (Azit) avec plus de 500 salariés (Ph. JDF)

    Jacob Delafon, le spécialiste du sanitaire veut asseoir sa position sur le haut de gamme. Installé à Tanger depuis 1978 dans une usine à la zone industrielle de Tanger, il avait pour ambition à l’époque de fournir le marché local. Mais depuis, les choses ont changé avec l’arrivée du groupe Kohler dans les commandes en 2008, Jacob Delafon change de stratégie et s«investit dans les produits à plus forte valeur ajoutée.

    L’usine tangéroise est actuellement l’une des plus grandes du groupe. Après un ambitieux programme de modernisation et d’agrandissement, elle a atteint actuellement le million et demi de pièces en termes de volume avec le doublement de ses installations et la mise en place de nouvelles chaînes de fabrication en plus des espaces de stockage.

    «L’investissement total consenti par le groupe a atteint les 220 millions de DH lors des dernières années», selon Olivier Lefebvre, président EMEA du groupe. Cela a permis de robotiser les postes d’émaillage et de mettre en place un cinquième four pour accompagner la montée en charge de l’unité tangéroise qui sera installée incessamment. L’usine s’est aussi dotée d’une unité CNC pour la fabrication rapide de moules et de maquettes.

    Le procédé de fabrication s’est lui aussi modernisé avec la mise en place de moules en résine qui permet plus de 50.000 moulages, loin des 90 maximum que permet le moule en plâtre pour fabriquer cuvettes et bidets. Mais la résine est réservée aux grandes séries afin de rentabiliser son coût plus élevé, indique Thierry Leonard, directeur général et directeur de l’usine de Jacob Delafon Maroc.

    Le spécialiste des salles de bain a aussi misé sur le grès fin, matière première qui concurrence le kaolin comme intrant pour la fabrication des grandes pièces comme les receveurs de douche introduits depuis 2009.

    L’usine se veut aussi à la pointe en matière du respect de l’environnement avec un système de filtrage de l’eau et un recyclage de l’ensemble de ses déchets, insiste le management. En effet, l’essentiel des déchets sont réutilisés ou même envoyés vers les cimenteries après broyage, ce qui permet de recycler l’ensemble des produits mis au rebut.

    L’objectif de cette montée en gamme est d’accroître ses parts de marché sur l’Europe, son plus grand débouché. Le groupe s’arroge une part de marché de 50% en France et compte sur son outil de production marocain pour poursuivre son développement à l’international avec des produits de qualité avec un design avant-gardiste.

    Le marché local sur lequel Jacob Delafon se classe 2e, est tout autant pris en considération. Le constructeur tient fortement au produit «toilette turque» très prisé au Maroc, et qu’il continue de maintenir dans son catalogue. «Notre volonté est de nous renforcer sur ce marché», poursuit Lefebvre.

    Par ailleurs, la concurrence s’intensifie sur le terrain et le nombre croissant de produits originaires de Turquie inonde le marché et pousse prix et qualité vers le bas. L’enseigne française qui investit sans relâche dans l’innovation et la qualité, avance sans crainte.

    L’usine tangéroise de Jacob Delafon réalise le plus gros de ses ventes en Europe, et a des visées sur les marchés asiatique et russe. Longtemps absent du marché allemand, Jacob Delafon entend devenir plus visible avec un partenariat local qui inclura aussi l’Autriche. Histoire de vendre l’esprit français dans un marché germanique dominé par le fonctionnel.

    Intégration

    Jacob Delafon Maroc est né de l’association en 1978 entre Jacob Delafon, (actuellement filiale de l’Américain Kohler) et du groupe El Alami qui a revendu ses parts dans le projet en 2008. Kohler est la référence américaine dans le monde du sanitaire. Le groupe, de caractère familial, emploie plus de 30.000 personnes dans le monde. Créé en 1873 par un immigrant autrichien, John Michael Kohler, il a réussi son expansion mondiale. En plus de la robinetterie et des sanitaires, le groupe a des activités dans les groupes électrogènes, la décoration ainsi que dans l’hôtellerie.

    Ali ABJIOU

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      abonnement@leconomiste.com
      mareaction@leconomiste.com
      redaction@leconomiste.com
      publicite@leconomiste.com
      communication@leconomiste.com

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc