×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Politique

    La Fondation Al-Khatib renforcée par le message royal

    Par Mohamed CHAOUI | Edition N°:5593 Le 16/09/2019 | Partager
    Rehausser leurs performances et la qualité des politiques publiques
    Le PJD mise sur l’instance pour la réforme du parti

    Les membres de l’état-major du PJD, qui s’apprêtaient à sceller vendredi dernier la naissance de la Fondation Abdelkrim Al-Khatib pour la pensée et les études, ont été pris de court par le message royal.

    Ils ont été surpris et confortés par la force du geste du Souverain, qui a «tenu à apporter notre caution à cette initiative louable et à lui accorder notre haut patronage», en signe de considération pour le grand patriote et le militant hors pair dont la fondation porte le nom. C’est Saâdeddine El Othmani, secrétaire général du parti et chef du gouvernement, qui s’est chargé de la lecture du message royal.

    Pour le Souverain, Abdelkrim Al-Khatib, fondateur du PJD et décédé en 2008, est l’un des chefs historiques du mouvement de résistance et de l’armée de libération, estimés pour leur patriotisme sincère et leur lutte acharnée pour la liberté et l’indépendance du Maroc, pour la défense des symboles sacrés des constantes de la nation marocaine.

    La création de cette fondation s’inscrit au cœur des préoccupations royales pour que les partis politiques se dotent d’institutions parallèles à vocation académique et intellectuelle. Ces institutions sont susceptibles «de rehausser la performance des partis et, in fine, d’améliorer la qualité des législations et des politiques publiques», avait souligné le Roi à l’occasion de l’ouverture de la session d’automne du Parlement en octobre 2018.

    Le Souverain a exprimé son espoir  que cette fondation, à l’instar des autres institutions des partis sérieux, constitue un espace dédié à la préservation de la mémoire nationale et à la diffusion des valeurs marocaines authentiques, sans fanatisme ni excès.

    «Nous formons également le souhait qu’elle serve de trait d’union entre les générations et de tribune responsables pour nourrir des réflexions sereines et des débats posés sur les questions intéressant la patrie et les citoyens», a souligné le Roi. Il souhaite que cette institution soit «un centre de brassage d’idées constructives et une plateforme pour la formation de compétences et d’élites politiques qualifiées et la promotion des valeurs du vrai patriotisme, incarnées par feu Abdelkrim Al-Khatib».

    Par ailleurs, selon le patron du PJD, la création de cette fondation, en coordination avec la famille Al Khatib, vient enrichir la scène politique et mettre à sa disposition des compétences partisanes capables de gérer les affaires publiques.

    Pour lui, les objectifs de la Fondation sont le soutien intellectuel et scientifique au projet de réforme du parti, notamment à travers la définition de ses bases de connaissances et de concepts, le développement de sa méthodologie d’analyse politique et l’amélioration des capacités des acteurs pour suivre les courants et les nouvelles tendances.

    Ainsi, les activités de cette structure abordent trois niveaux: le travail intellectuel et culturel, la recherche et le travail scientifique, et la valorisation du patrimoine d’Abdelkrim Al Khatib.

    Comité de pilotage et bureau exécutif

    Plusieurs chefs de partis politiques, des ministres du PJD, des membres de la famille et des amis du défunt ont fait le déplacement pour assister à l’évènement. Au terme de l’assemblée générale constitutive, une présentation sommaire a été faite de la Fondation. Ainsi, sa structure institutionnelle comprend le comité de pilotage, présidé statutairement par Saâdeddine El Othmani en tant que secrétaire général du PJD. A cela s’ajoutent le bureau exécutif, les coordinateurs des structures culturelles et de recherche, ainsi que le directeur exécutif de la Fondation.

    M.C.

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      abonnement@leconomiste.com
      mareaction@leconomiste.com
      redaction@leconomiste.com
      publicite@leconomiste.com
      communication@leconomiste.com

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc