×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Efficacité énergétique: Appui financier au profit des ménages

    Par Nadia DREF | Edition N°:5591 Le 12/09/2019 | Partager
    Nama Facility va injecter 20 millions d’euros sous forme d’assistance financière et technique
    Le projet cible 12.000 logements et une ligne de crédit à la consommation «verte»

    Le Maroc décroche pour la première fois un financement de Nama Facility, un mécanisme qui fournit aux pays en développement un soutien pour la mise en œuvre des politiques d’atténuation des émissions de gaz à effet de serre. Ce fonds va injecter  20 millions d’euros (212,7 millions de DH) dans un projet dédié à la création de 12.000 logements intégrant l’efficacité énergétique ainsi que la mise en place d’une ligne de crédit à la consommation «verte».

    Ce financement soutiendra les ménages à acquérir des équipements électroménagers moins énergétivores. Ce financement sera octroyé sous condition de l’accomplissement de la phase de préparation détaillée du projet qui débutera avant 2020 prévue sur une année, précise le ministère de l’Habitat.

    Sur le volet immobilier, le projet concerne les segments de logement social et moyen standing. Il privilégie la construction d’habitations dont la performance énergétique dépasse le minimum requis par les exigences réglementaires en vigueur au Maroc.

    C’est le groupe Al Omrane qui en sera le chef de file. Il ne construira pas seul les 12.000 logements prévus mais fera appel aux promoteurs privés. Le groupe n’est pas à sa première opération «verte». En novembre 2018, il avait émis une obligation verte de 1 milliard de DH qui a été souscrite 8,2 fois. 

    Le projet cible les équipements électroménagers les plus utilisés et énergivores (réfrigérateurs, climatiseurs et éclairage) ainsi que les chauffe-eau solaires. Le potentiel total estimé d’atténuation de gaz à effet de serre est presque d’un million de t CO2 sur toute la durée de vie des équipements (30 ans). Le bâtiment représente le 2e secteur énergivore.

    La consommation de l’électricité dans le résidentiel est entièrement liée à l’utilisation de l’électroménager: 45% sont attribués aux réfrigérateurs, 20% à l’éclairage, et le reste aux appareils de chauffage, de climatisation, aux téléviseurs et équipements NTIC.

    La mise en place des mesures d’efficacité énergétique se heurte encore aux coûts élevés qui se répercutent sur le consommateur final en l’absence d’incitations financières pouvant stimuler le marché des solutions d’efficacité énergétique et pouvant contribuer à la baisse des prix sur le marché.

    Ce projet a été soumis pour approbation en mars dernier par le ministère de l’Habitat en partenariat avec le département de l’Energie ainsi que le groupe Al Omrane. Il est également soutenu par la Coopération allemande au développement (GIZ) et l’Agence française de développement (AFD). Il a été retenu début septembre parmi un lot de 5 projets sélectionnés à travers le monde (Honduras, Jordanie,  Madagascar, Mongolie et Maroc) sur 51 propositions soumises par différents pays.

    Un fonds vert multi-bailleurs

    Nama Facility est un fonds multi-bailleurs créé par l’Allemagne et le Royaume-Uni en 2013. Le Danemark et la Commission européenne l’ont rejoint en 2015. Dans un engagement renouvelé en faveur d’une action climatique ambitieuse, le Royaume-Uni et l’Allemagne ont engagé près de 74 millions d’euros pour des projets de soutien au titre du 6e appel à projets Nama, lancé en mars dernier et clôturé début septembre. Le portefeuille actuel de ce fonds vert englobe 27 projets d’appui en Asie, en Afrique et en Amérique latine. Les projets de soutien sélectionnés représentent les actions les plus avancées au monde pouvant jouer un rôle important dans la mise en œuvre des contributions déterminées au niveau national (CDN) au titre de l’accord de Paris.

    Nadia DREF

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      abonnement@leconomiste.com
      mareaction@leconomiste.com
      redaction@leconomiste.com
      publicite@leconomiste.com
      communication@leconomiste.com

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc