×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    R&D/EnR: Masen déjà dans la course

    Par Nadia DREF | Edition N°:5589 Le 10/09/2019 | Partager
    Objectif: Faire profiter l’écosystème des technologies innovantes
    247 Solar, CMI Energy, Sumitomo, Siemens… Près de 20 projets en cours à Ouarzazate
    H2020, Koica… L’agence bénéficie de soutiens internationaux
    masen-rd-089.jpg

    Masen encourage la R&D appliquée et pré-opérationnelle adossée à un projet industriel. Pour ce faire, l’agence identifie et sollicite l’intérêt des industriels et des institutionnels nationaux et étrangers désireux de tester des prototypes en phase préindustrielle sur la plateforme Noor  R&D de Ouarzazate (Ph. Masen)

    L’écosystème R&D des énergies renouvelables est en train de se mettre en place. Grâce à de multiples partenariats internationaux conclus par l’Agence marocaine pour l’énergie durable (Masen), qui pilote ce chantier, le Maroc a réussi à bâtir une crédibilité lui permettant de s’ériger en modèle en Afrique.

    L’agence semi-publique a opté pour la R&D appliquée et pré-opérationnelle orientée marché et adossée à un projet industriel. Elle accompagne les entreprises innovantes durant la phase critique, se situant entre les étapes sortie des labos et déploiement industriel. «L’objectif est de dépasser cette phase critique appelée vallée de la mort qui est souvent redoutée par les entreprises innovantes», souligne Hicham Bouzekri, directeur R&D et intégration industrielle chez Masen.

    Pour se donner les moyens de ses ambitions, l’agence s’appuie sur la plateforme de 200 hectares à Ouarzazate, qui a été mise en place, à l’occasion de la Cop22, en partenariat avec Sumitomo pour accueillir les démonstrations et les travaux de recherche.

    Depuis, Masen y abrite tous les projets dédiés à la recherche et développement car les conditions y sont optimales pour le déploiement de technologies solaires. Cette plateforme permet aux chercheurs et industriels d’éprouver et valider les innovations et prototypes issus de laboratoires marocains ou internationaux dans des conditions réelles de fonctionnement: confrontation aux aléas environnementaux, taille industrielle.

    Une première mondiale

    En 2018, la plateforme a accueilli 15 projets auxquels se sont ajoutés trois autres en 2019. Le dernier en date est celui annoncé par Masen en août en partenariat avec 247 solar, une start-up californienne dont la technologie brevetée a été créée au MIT (Massachusetts Institute of Technology).

    Les deux parties se sont mis d’accord sur le développement à Ouarzazate, d’une centrale solaire pilote. Ce projet de 400 kW est une première mondiale. Sa technologie est une avancée pour le CSP dans le monde. Elle utilise l’air comme moyen de convection de la chaleur et des matériaux simples (briques réfractaires, pastilles céramique) pour son stockage, permettant ainsi de réelles optimisations de coûts.

    Ouarzazate accueille d’autres projets co-développés avec d’autres partenaires industriels. C’est le cas de CMI Energy qui a signé, en novembre dernier, un mémorandum d’entente sur les technologies de récepteurs solaires incluant l’installation d’une tour solaire expérimentale au niveau de la plateforme Masen R&D à Ouarzazate. Ce partenariat de co-développement est au stade de discussions techniques  du dimensionnement du projet. Il a été initié en marge de la mission économique belge. (Cf. L’Economiste du 3/12/2018).

    Siemens est également de la partie. Le fournisseur des trois turbines de Noor Ouarzazate I, II et III a signé en octobre dernier avec Masen un protocole d’accord autour des systèmes CSP. Ce dernier porte sur  la recherche pour le développement de nouvelles générations de turbines spécifiques, l’élaboration des stratégies d’exploitation et de maintenance des équipements utilisés dans les centrales Noor Ouarzazate ainsi que la digitalisation des composants des systèmes CSP. Objectif: améliorer le rendement de ces installations. Les réunions sont en cours pour avancer sur le projet, confirme le management de Masen.

    La startup suédoise innovante, Azelio, a signé un nouvel accord en 2018 avec l’agence qui pilote les EnR. Objectif: développer une innovation conjointe afin de coupler des systèmes de stockage d’énergie thermique (TES) à ces technologies CSP Dish Stirling. Déjà, en 2016, les deux parties ont paraphé un partenariat pour l’installation d’un démonstrateur CSP Dish Stirling sur la plateforme R&D de Masen, en vue de son déploiement à grande échelle.

    L’agence pilotée par Mustapha  Bakkoury a été également retenue par l’Agence coréenne de coopération internationale (KOICA) pour la mise en place de capacités de R&D sur les multi-micro-réseaux intelligents. L’objectif est de développer une solution qui fait appel au stockage par batterie.

    Masen bénéficiera d’un appui financier de 4 millions de dollars et de l’accès aux technologies coréennes en matière de stockage, génération et le contrôle des micro-grids pour les intégrer dans cette solution qui pourra être déployée au Maroc et en Afrique.

    Masen travaille également sur l’installation en Afrique de la première batterie de flux de vanadium (VFB) fabriquée au Japon à travers un financement de l’ONUDI. Les tests viennent d’être conclus avec succès. Sumitomo Electric qui a apporté la technologie qui est déployée à la plateforme R&D de Ouarzazate. Cet opérateur se positionne également pour la livraison des équipements de la centrale de Noor II Midelt. (Cf. L’Economiste du 2/09/2019).

    Des taux d’intégration locale entre 22 et 42%

    Dans le solaire, la R&D retrouve toute sa place à travers le développement d’idées et projets novateurs en photovoltaïque. L’objectif est de favoriser l’émergence d’une filière EnR nationale compétitive et en étudiant les opportunités pour les industriels marocains. A travers une vingtaine de projets en cours à Ouarzazate, Masen vise à alimenter l’écosystème et favoriser l’intégration industrielle en qualifiant les entreprises. A ce jour, les centrales solaires Noor ont permis l’implication des sociétés marocaines, voire locales, dans leur réalisation et la mise en place de leurs infrastructures. Ces industriels, encouragés par Masen, s’intéressent de plus en plus au secteur d’avenir qu’est le solaire. Résultat: le taux d’intégration local se situe à 34% pour Noor Ouarzazate I, 40,6% pour Noor Ouarzazate II et 42% pour Noor Ouarzazate III. Ce taux a atteint 24% pour Noor Ouarzazate IV, 22,1% pour Noor Laayoune et 32% pour Noor Boujdour.

                                                                                           

     Partenariat euro-méditerranéen

    Masen bénéficie du financement de la part de Horizon 2020, un programme de financement de la recherche et de l’innovation de l’Union européenne pour la période 2014-2020, visant l’optimisation des technologies de production d’énergie solaire. Masen fait partie de plusieurs consortiums euro-méditerranéens retenus. L’agence marocaine bénéficie d’un financement allant de 1 à 5 millions de DH pour chaque contribution à un projet.

    Elle fait partie de trois consortiums: WASCOP, pour l’optimisation de la consommation de l’eau, RESLAG pour l’utilisation des déchets d’acier en tant que matériau de stockage thermique, SUPER PV pour la réduction des coûts du système PV et MEDSOL. Ce dernier programme est en cours de déploiement au Maroc. Masen a démarré le projet R&D à Ouarzazate le 29 mai dernier.

    «Ce n’est qu’à travers ce type de projets que nous allons avoir accès à ces technologies-là et ne pas se contenter d’être consommateur», indique Hicham Bouzekri. En dehors des ces aides européennes, aucun financement public n’appuie l’innovation et la R&D dans les EnR de Masen.

    Nadia DREF

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      abonnement@leconomiste.com
      mareaction@leconomiste.com
      redaction@leconomiste.com
      publicite@leconomiste.com
      communication@leconomiste.com

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc