×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Inwi lance son service de paiement mobile

    Par Jean Modeste KOUAME | Edition N°:5585 Le 04/09/2019 | Partager
    Les comptes plafonnés à 20.000 DH
    Des commissions variant entre 5 et 60 DH
    inwi_paiment_mobile_085.jpg

    En Afrique subsaharienne, de 2012 à 2018, les acteurs du secteur ont multiplié par 32 les usages des clients

    Inwi devance ses concurrents sur le marché du mobile money avec le lancement officiel de sa filiale en charge du développement des services financiers. L’établissement de paiement a obtenu l’agrément définitif de BAM en mars dernier.

    Créée fin 2017, Inwi Money se lance dans l’arène du paiement mobile. «Nous sommes les premiers à avoir dévoilé une grille tarifaire. Nous l’avons volontairement voulu agressive pour pouvoir atteindre les ambitions que le Maroc s’est donné et qu’il faut aujourd’hui concrétiser», explique Ghassane El Machrafi, Chairman d’Inwi Money.

    Sur la série d’opérations qu’il compte déployer sur le marché, deux sont des services payants par palier: les transferts et retraits d’argent. Tout client qui transfère de l’argent paye entre 5 et 35 DH de commission. Les frais de retrait varient entre 10 et 60 DH pour des sommes allant entre 1 et 20.000 DH. Inwi Money a opté pour un modèle sans frais de tenue de compte.

    Plusieurs services gratuits font la particularité de son modèle économique: l’ouverture de compte, son alimentation (versement), les frais de tenue de compte, les réceptions de transferts, la recharge télécom ou le paiement de facteur quel que soit l’opérateur. Pour les clients qui n’ont pas de smartphone pour accéder au service via l’application Inwi money, la possibilité est offerte de bénéficier du service en composant le code *800#.

    L’utilisation du canal USSD vise à inclure l’ensemble des clients potentiels dans sa base, quel que soit leur équipement, notamment les utilisateurs de téléphones basiques qui ne sont pas sur Android ni iOS. La création de compte se fait sans contrainte jusqu’à un plafond de 200 DH.

    Au-delà, l’on doit se rendre dans l’une des 150 agences ouvertes pour l’heure, muni des pièces justificatives (CIN et/ou autres justificatifs). L’alimentation des comptes peut se faire aussi via des détaillants agréés. Cette composante du réseau de distribution est appelée à s’étoffer.

    Une société «full-cash», où les moyens digitaux peinent à décoller, représente un terreau favorable pour cette nouvelle façon d’opérer les transactions du quotidien. En Afrique subsaharienne, de 2012 à 2018, le secteur affiche plus de 4 milliards de transactions contre 128 millions en 2012. Il en va de même pour le nombre de clients, qui a été multiplié par 6.

    Bondissant de 75 millions en 2012 à 444,6 millions de clients en 2018. Le volume de transactions a, pour sa part, été multiplié par 63. Les activités mobiles money ont généré 100 milliards de dollars de volume de transaction en 2018, contre 1,6 milliard de dollars en 2012.

    M.Ko.

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      abonnement@leconomiste.com
      mareaction@leconomiste.com
      redaction@leconomiste.com
      publicite@leconomiste.com
      communication@leconomiste.com

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc