×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Société

    Essaouira: Les surfeurs marocains font honneur aux Alizés

    Par Joséphine ADAM | Edition N°:5579 Le 27/08/2019 | Partager
    Franc succès pour le 1er Festival international du vent d’Essaouira
    Des journées à la fois sportives, ludiques et éducatives
    Sensibilisation aux enjeux environnementaux aussi
    essaouira_surfeurs_079.jpg

    Soufian Sahli, 28 ans, a décroché la première place dans la catégorie «windsurf» (Source: S. Sahli)

    «Avant d’être une compétition, il s’agit surtout de donner envie aux jeunes générations». Soufian Sahli est monté, le week-end dernier, sur la première marche du podium dans la catégorie «windsurf», à l’occasion du premier Festival international du vent d’Essaouira (Five19), qui s’est tenu du 21 au 23 août. Avec lui, Khamiss Bouriss et Faycel Hmidi se sont également distingués, tout comme Mounim Maji qui a remporté, avec Majid Elouarate et Charaf Sbani, la course de kitesurf.

    Agé de 28 ans, Sahli est né dans le petit village de Moulay Bouzerktoun, au nord d’Essaouira. Tout jeune, il vendait des pains au chocolat aux touristes de passage attirés par les vagues et le vent de la région. «C’est comme ça que je me suis essayé au windsurf, grâce aux quelques équipements que les visiteurs nous laissaient».

    Une première aubaine avant de suivre le Marocain champion du monde de planche à voile, Boujmaa Guilloul, lorsqu’il décide d’ouvrir son école de voile à Moulay Bouzerktoun, baptisée BoujxSports. «Le projet n’a pas été facile à financer, mais l’école marche aujourd’hui. Dans ce petit village, nous nous connaissons tous. Boujmaa tenait à aider les jeunes de sa région», continue le gagnant du Five19. Si les 4 mois d’été font relativement le plein, il leur faut trouver ailleurs de quoi gagner leur vie le reste de l’année. Son rêve? «Trouver des sponsors pour suivre le circuit mondial de compétitions, et progresser au contact des meilleurs de la discipline». 

     

    surfeurs_essouira_079.jpg

    Les enfants ont pu profiter d’ateliers ludiques et éducatifs, et même d’initiations aux sports de glisse (Source: Five19)

    Dans l’eau et sur la plage, les passionnés de glisse étaient donc réunis à l’occasion de la fête de la jeunesse. L’objectif de ce premier événement est à la fois de démocratiser et promouvoir toutes les disciplines nautiques qui font la renommée de la cité des Alizés, tout en sensibilisant les jeunes Souiris aux problématiques environnementales et écologiques.

    En effet, si les champions s’affrontaient sur la vague, le public, tout particulièrement les enfants, était invité autour d’ateliers ludiques et éducatifs. Pour tous, l’océan se devant d’être protégé, une réflexion sur la problématique des déchets s’est engagée afin de sensibiliser les générations futures aux enjeux environnementaux et à la nécessité de modifier nos comportements.

    Une initiative commune entre l’Association Moulay Bouzerktoune de développement et sports nautiques, l’Association Amouaje des sports nautiques d’Essaouira et l’Association jeunes d’Essaouira des sports nautiques, avec le soutien des collectivités locales et délégations ministérielles, des partenaires privés et associations locales, qui offre une belle visibilité du patrimoine local.

    J.A.

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      abonnement@leconomiste.com
      mareaction@leconomiste.com
      redaction@leconomiste.com
      publicite@leconomiste.com
      communication@leconomiste.com

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc