×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Régions

    Chaos estival à Saïdia

    Par Ali KHARROUBI | Edition N°:5578 Le 26/08/2019 | Partager
    Un rush qui déstabilise la ville, mais qui, en l'absence de contrôle, fait le bonheur des commerçant
    Bouchons, accidents, arnaques...
    saidia-078.jpg

    Saïdia est prise d'assaut par les estivants, un rush qui fait le bonheur des commerçants mais qui crée un véritable cafouillage à tous les niveaux. Restaurants, cafés, gargotes, denrées alimentaires,... les prix s'envolent sans aucun contrôle des autorités, les bouchons plongent la ville dans le chaos, les accidents se multiplient, les autorités semblent dépassées...  (Ph. A.K)

    La ville de Saïdia et sa plage sont prises d’assaut par les estivants en cette fin de saison. Cette énorme affluence est due à la chaleur qui sévit au niveau de toutes les villes de l’Oriental et à la demande grandissante sur l’offre balnéaire. Un rush qui fait le bonheur des commençants, taxieurs, restaurateurs, locateurs d’appartements, animateurs de fêtes foraines, propriétaires de manèges et services d’attraction.

    Tout le monde y trouve son compte, même les vendeurs de fruits et légumes de produits du terroir (figues, figues de barbarie, légumes frais, etc.). Ces vendeurs de circonstance avouent avoisiner les 10.000 DH de recettes en deux mois (juillet et août), ainsi que le confirme à L’Economiste Ahmed, vendeur de figues à un rond-point entre Saïdia et Oujda.

    Toutefois cette embellie ne fait pas le bonheur de tout le monde, notamment les estivants qui se plaignent de la cherté de la vie. Les prix des légumes, fruits, poissons et denrées alimentaires montent au gré des commerçants. Les prix affichés par les restaurants, cafés et gargotiers nécessitent un contrôle rigoureux de la part des services d’hygiène.

    «Ce qui est affiché ne reflète pas la réalité», dénoncent des clients du service «Maklati»: Un espace commercial de restauration dédié aux marchands ambulants, ouvert dans le cadre de l’Initiative nationale pour le développement humain.

    Des désagréments qui obligent les estivants des villes avoisinantes (Oujda, Nador, Berkane, etc.) à opter pour des navettes quotidiennes. Ce qui provoque perturbation du trafic au niveau des entrées et sorties de la ville, auprès des différents barrages de la Gendarmerie royale et des services de contrôle. Résultat, des accidents avec leurs lots de dégâts humains et matériels sont recensés quotidiennement. Des centaines de PV sont établis par la Gendarmerie royale pour dissuader les fautifs.

    Cette affluence inattendue provoque également des embouteillages monstres au niveau des trois principaux boulevards de la ville. Sans signalisations à tous les ronds-points, les conducteurs et piétons sont logés à la même enseigne et doivent faire preuve d’un sang-froid et de maîtrise de soi pour s’en sortir.

    «Le problème de la signalisation avec renforcement des infrastructures existantes est à résoudre au plus vite pour assurer la fluidité escomptée, et c’est aux élus locaux et autorités compétentes d’être vigilants pour répondre aux attentes des habitants de Saïdia et des estivants lors des trois mois de vacances», souligne Najib Bachiri, acteur associatif et président de l’association Humains et environnement.

    De notre correspondant permanent, Ali KHARROUBI

     

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      abonnement@leconomiste.com
      mareaction@leconomiste.com
      redaction@leconomiste.com
      publicite@leconomiste.com
      communication@leconomiste.com

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc