×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    International

    Facebook, Google, Apple... : Attention, les Gafam vous pistent!

    Par Amin RBOUB | Edition N°:5575 Le 16/08/2019 | Partager
    Données sonores: la nouvelle cible des géants du numérique
    Les révélations d’une enquête de Bloomberg

    Scandaleux! Il y a de l’écoute sur Facebook. Une enquête de Bloomberg révèle que Facebook a «fait écouter et retranscrire les conversations de ses utilisateurs». En effet, depuis des années, les données sonores sont une mine d’or en termes de remontées d’informations et de partage de données pour les Gafam (Google, Amazon, Facebook, Apple et Microsoft).

    L’enquête du média américain Bloomberg vient confirmer, mardi 13 août, que la firme de Mark Zuckerberg a payé des sous-traitants pour «retranscrire des extraits sonores de conversations de certains usagers» afin de mieux calibrer le ciblage de ses publicités. Pour rappel, Facebook avait pendant longtemps nié avoir agi de la sorte.

    Par la suite, le réseau social a déclaré avoir «mis fin à ce type de pratiques». Un aveu qui intervient quelques semaines après des révélations similaires provenant de Amazon, Apple et Google. Pour rappel, en avril dernier, Bloomberg avait publié des alertes, notamment sur des employés d’Amazon qui écoutaient les requêtes des utilisateurs avec leurs enceintes connectées.

    Trois mois plus tard, The Guardian révélait qu’Apple recourait à la même pratique via les requêtes adressées à l’assistant vocal Siri. Mais pourquoi les conversations sonores sont autant traquées par les géants du numérique? De l’avis d’experts, les enregistrements sonores sont une mine d’or. «Ecouter une personne permet d’obtenir mille fois plus de données... Car les utilisateurs ont peur des caméras».

    Du coup, ils se déversent en mode sonore. Les enregistrements audio permettent de recueillir plus d’informations confidentielles sur les CSP (catégories socio-professionnelles, âge, centres d’intérêt, choix, goûts, loisirs, préférences... Ce qui permet d’affiner, voire mieux calibrer les messages publicitaires sur des produits et services. Effectivement, il s’est avéré que l’écoute permet de mieux affiner les algorithmes.

    D’ailleurs, Facebook reconnaît avoir procédé à «des écoutes pour améliorer ses services». Des sous-traitants de la firme de Mark Zuckerberg vérifiaient si l’intelligence artificielle du réseau interprétait correctement les messages.  En effet, la retranscription permet de comparer ce que comprend l’humain et ce que traduit le moteur de reconnaissance... Ce qui permet in fine de mieux affiner, alimenter et ajuster les messages à caractère publicitaire.

    Pour Numerama, média spécialisé dans les nouvelles technologies, le manque de transparence des Gafam quant à ces pratiques est «problématique». «Les entreprises doivent trouver d’autres solutions. Elles pourraient par exemple mieux s’assurer du consentement des utilisateurs, voire offrir une rémunération à ceux qui acceptent… Après tout, ils leur fournissent des données très utiles qui finiront sans aucun doute dans des produits commerciaux», explique le média français.

    Manque de transparence

    Aujourd’hui, les enquêteurs reprochent à Facebook son «manque de transparence». La firme de Mark Zuckerberg a pendant longtemps nié avoir utilisé des enregistrements audio. Le fondateur avait même rejeté l’idée lors d’une audition devant le Congrès en 2018. «Nous ne faisons pas ça», avait-il répliqué fermement. «Vous parlez d’une théorie du complot qui circule affirmant que nous écoutons ce qui se passe dans votre micro et que nous l’utilisons pour de la pub», avait répondu le jeune milliardaire à une question du sénateur Gary Peters.

    A.R.

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      abonnement@leconomiste.com
      mareaction@leconomiste.com
      redaction@leconomiste.com
      publicite@leconomiste.com
      communication@leconomiste.com

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc