×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    7.7 milliards

    Une chaîne radio porte la voix des migrants en Suisse

    Par L'Economiste | Edition N°:5543 Le 26/06/2019 | Partager

    Radio Chiara, une nouvelle chaîne radio web et DAB+ à Bellinzone, en Suisse, diffuse des contenus produits par des contributeurs venus du monde entier

    77milliard_4.jpg

    L’objectif de Radio Chiara est de créer un réseau inclusif pour différentes cultures et générations, ainsi qu’un espace de dialogue entre les résidents locaux et les étrangers (Ph. Ti-Press/Pablo Gianinazzi)

    Musique du monde arabe, anecdotes en portugais ou berceuses thaïlandaises… Telle est la programmation d’une nouvelle radio multilingue et interculturelle à Bellinzone, dans le canton suisse du Tessin. Baptisée Radio Chiara, la chaîne en ligne et DAB+ («Digital Audio Broadcasting», le successeur numérique de la radio FM) vise à créer un réseau inclusif sur les ondes pour les différentes cultures et générations, ainsi qu’un espace de dialogue entre résidents locaux et étrangers.
    Mené par la coopérative Baobab de Bellinzone, le projet a été officiellement lancé en mars dernier avec un brunch ouvert au public dans le jardin de la coopérative sociale. Les locaux de la radio sont situés au dernier étage du siège historique de Baobab, au cœur de la ville. Les familles impliquées dans cette coopérative viennent du monde entier: Érythrée, Iran, Afghanistan, Syrie, Cambodge, Mexique, Thaïlande, République dominicaine, Sri Lanka et Syrie.
    Alors que les différences culturelles ont tendance à diviser les gens, les créateurs de la station nagent à contre-courant, essayant de transformer leurs différences en une force commune. La coopérative Baobab est devenue une référence pour les personnes venant de différents pays. Ses activités, ses leçons, ses déjeuners et brunchs sociaux avec des plats traditionnels de tous ces pays sont devenus un élément incontournable de leur vie communautaire.
    «Cette chaîne s’adresse aux communautés locales, en particulier à celles qui ont un passé de migration», explique Chiara Spata, directrice du projet, qui a de nombreuses années d’expérience dans l’industrie radiophonique. Le nom de Radio Chiara fait écho aux idées de transparence et de visibilité, car «chiara» signifie «clair» en italien. Ses émissions sont diffusées en ligne, et sur les ondes de Radio Gwendalyn, une société de diffusion indépendante basée à Chiasso.
    La nouvelle chaîne, explique Chiara Spata, est un lieu pour raconter et écouter des histoires, mais aussi pour partager ses passions et en découvrir de nouvelles, ou pour se laisser emporter par la musique et les récits. «C’est un espace symbolique qui valorise le mélange des langues et des cultures, pour prendre conscience que l’interaction avec les différents peuples et cultures n’est pas seulement possible, mais aussi la plus grande richesse de notre temps», précise-t-elle.

    77milliards5.jpg

    Les chroniqueurs de Radio Chiara sont des migrants qui souhaitent partager leur culture, musique et histoires personnelles sur les ondes. (Ph. Ti-Press/Pablo Gianinazzi)

    La première émission diffusée introduisait le programme avec une conversation entre des migrants habitant dans le Tessin depuis des années. Deux filles (une Egyptienne et une Italienne) et deux garçons (un venu de Macédoine et l’autre du Brésil) ont raconté leurs expériences au public. Ensuite, c’est la musique, principalement du monde arabe, qui a pris le devant de la scène. Samah, la jeune Egyptienne, choisissait les chansons et parlait en arabe.
    La deuxième émission présentait une heure de musique brésilienne, expliquée en portugais. Chiara Spata indique que, puisque la station de radio est censée être ouverte à l’ensemble de la population, chacun a un rôle à jouer. «N’importe qui peut venir nous parler de sa culture dans sa langue maternelle», ajoute-t-elle.
    Au-delà du travail en cours, Radio Chiara prévoit également de diffuser des berceuses en diverses langues. «L’idée est de mettre à l’honneur des différentes chansons dans les langues de ceux qui viennent au centre social Baobab», explique la directrice du projet.
    Une autre émission sera bientôt diffusée, également en plusieurs langues, pour expliquer comment utiliser les services locaux et aider ceux qui viennent d’arriver en Suisse. Les épisodes pourront être téléchargés sous forme de podcast, offrant des conseils d’orientation utiles à ceux qui cherchent encore à s’intégrer dans leur nouveau foyer. 

    Par Katiuscia Cidali 

    laregione.jpg
     
    77milliards6.jpg
     

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      abonnement@leconomiste.com
      mareaction@leconomiste.com
      redaction@leconomiste.com
      publicite@leconomiste.com
      communication@leconomiste.com

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc