×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Courrier des Lecteurs

    Feuilles de menthe: L’alerte qui fait froid dans le dos

    Par L'Economiste | Edition N°:5530 Le 04/06/2019 | Partager
    menthe_030.jpg

    ■ Ça ne date pas d’hier!
    Cela fait longtemps que le consommateur est informé du problème. D’ailleurs, la menthe n’est pas le seul produit concerné. Il ne faut pas oublier également tous les fruits et légumes sur le marché! Autre point en dehors du sujet, il est étonnant que l’on transporte toujours des poules dans des cages en bois de nos jours!
    Naima Nadim

    ■ Une démarche qui gagnerait à être généralisée!
    Pourrions-nous en tant que contribuables avoir des informations fiables en permanence-même hors Ramadan- sur tous les manquements en termes d’hygiène, de normes sanitaires ou encore de pollution de l’air que nous font subir nos responsables au quotidien et ce depuis des années? Même si cela devait froisser les hauts bonnets de l’administration et les grands industriels qui nous exterminent à petit feu!
    Citoyen réaliste

    ■ Contrôlons et vite!
     Il faut instaurer un système de contrôle rigoureux et prendre des mesures judiciaires sévères à ce sujet. Le contrôle doit concerner la laitue, mais aussi l’ensemble des légumes ainsi que tout produit censé être touché par les pesticides. Il faut rompre avec ce laisser-aller des autorités qui négligent la santé du citoyen. Pourquoi par ailleurs ne pas punir aussi ceux qui irriguent en utilisant l’eau des égouts?
    Laghrib

    ■ Mieux vaut agir que dénoncer
    L’ONSSA alerte, ce qui est bien en soi. Néanmoins, ses services ne peuvent détruire les lots en cause, y compris les produits dans les champs n’ayant pas encore été commercialisés. A l’instar de ce qui se fait habituellement pour les produits de la mer! Dénoncer c’est bien, mais agir c’est mieux…
    ILY

                                                                        

    Tanger: La guerre des routes continue!

    cari_cl_030.jpg

     

    ■ Que fait la police?
    Peut-être serait-il judicieux que les policiers en charge de la sécurité routière délaissent les ronds-points pour accomplir leur difficile mission... Peut-être serait-il judicieux de reconnaître, enfin, la terreur que font régner sur les routes les camionnettes de transport de personnel qui agissent en toute impunité... Peut-être alors que ces personnes ne seront pas mortes pour rien!
    Xavier

    ■ Des employeurs sans scrupules
    Les chauffeurs de camionnettes de transport de personnel de la zone industrielle de Tanger sont soumis à un horaire infernal exigé par leurs employeurs. Ces derniers, appâtés par le gain, ne font preuve d’aucun scrupule ni de la moindre morale, se croyant presque intouchables! Ce genre d’accident était donc vraiment prévisible, étant donné la vitesse à laquelle ils sèment régulièrement la terreur sur les routes de la ville du détroit.o
    Mimoun

                                                                        

    Trémie Ghandi: Les travaux déjà lancés

    ghandi-tremie-030.jpg

    ■ L’application Waze pour fluidifier la circulation
    Ça serait intéressant d’écrire un article sur l’application Waze qui permet de trouver immédiatement l’itinéraire le plus rapide. L’efficacité de cette application réside dans le fait que tout le monde peut déclarer un incident ou un embouteillage sur la route... Les autres utilisateurs sont alors instantanément déviés vers des routes plus rapides.
    Ismail

    ■ Improvisation totale!
    Clôturer un chantier pour ouvrir un autre sur le même axe… C’est ce qu’on appelle de l’improvisation, pour ne pas dire autre chose ! Finalement, à quoi aura servi le pont à haubans?
    Lahbabi Youssef
    ■ Manque de compétence
    Il aurait été plus pertinent d’envisager ces travaux au moment où l’on réalisait les travaux de la ligne du tramway. C’est très louable de voir Casablanca en travaux partout, mais l’organisation donne l’impression qu’il y a un réel manque de compétence dans le suivi des chantiers. Il n’y a qu’à voir la qualité de finition des travaux dans la voirie du centre-ville ou à Mers Sultan. Il y a manifestement une réelle incapacité à optimiser les investissements en jeu.
    ILY

                                                                        

    Et d’autres réactions

    ■ Ram lance sa base aérienne à Laâyoune: Une bonne initiative
    C’est une très bonne initiative! Pour une destination aussi éloignée, le tarif est abordable aussi bien pour les fonctionnaires que pour les hommes d’affaires et la diaspora marocaine du Sahara vivant aux Iles Canaries. Les touristes souhaitant visiter les régions du sud marocain y trouveront également leur compte!
    Mohammed

     

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      abonnement@leconomiste.com
      mareaction@leconomiste.com
      redaction@leconomiste.com
      publicite@leconomiste.com
      communication@leconomiste.com

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc