×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Courrier des Lecteurs

    Pont à Haubans: Une réussite totale!

    Par L'Economiste | Edition N°:5522 Le 23/05/2019 | Partager
    pont-a-haubans-sidi-maarouf-022.jpg

    ■ Un rond-point qui aurait été très utile!
    Le rond-point après le pont à haubans a été fermé alors qu’il était pourtant très utile. Il aurait permis de décompresser le trafic à l’intérieur de Sidi Maarouf, notamment au niveau du grand rond-point Al Moustakbal, qui constitue un point noir. Il ne devait pas être condamné mais plutôt réaménagé, soit en l’élargissant, soit en changeant les panneaux de signalisation.
    Aziz

    ■ Objectif atteint
    Focalisons-nous sur le positif. Le pont à haubans de Sidi Maarouf a parfaitement rempli sa fonction. Aussi, si d’autres problèmes persistent ailleurs, il ne faut pas les mettre sur le dos de ce pauvre pont! Tout projet doit prendre le temps nécessaire pour être réalisé et personne ne peut faire des miracles… Cessons de nous montrer négatifs et concentrons-nous uniquement sur les avantages!
    Med

    ■ D’autres solutions envisageables
    Maintenant que le pont est ouvert à la circulation, il est grand temps de penser à d’autres solutions pour décongestionner certains points noirs et fluidifier la circulation à Sidi Maarouf. Il faut rapidement programmer une trémie au niveau du rond-point Al Moustakbal pour soulager la circulation à cet endroit.                      
    AMRI

    ■ Un temps de réalisation abusé!
    Ce projet est une véritable réussite en soi.  Toutefois, le temps de réalisation était trop long par rapport aux prévisions initiales. Le pont a en effet été bâti en 6 ans au lieu des 36 mois prévus…
    Moghamed

    ■ Incomparable
    En comparant ce pont de seulement 200 mètres avec des ponts plus longs à Tunis et au Caire, nous en venons à la conclusion que notre pays est encore très loin d’être efficace et développé. Nos élus et nos ministres ont besoin de bâtir des projets autrement plus ambitieux et en beaucoup moins de temps.
    Moi

    cari_insolite_022.jpg

                                                                    

    Enseignement supérieur: Des lacunes à combler

    enseignement-superieur-022.jpg

    En matière d’enseignement supérieur au Maroc, il y a de la réforme dans l’air! En effet, le Conseil supérieur de l’éducation vient de finaliser un rapport complet, regorgeant de recommandations sur la question. Une initiative qui a fait réagir bon nombre de nos lecteurs. (cf. notre édition du 16/05/2019)    

    ■ Quid du système LMD?
    Le système LMD a entaché la qualité de l’enseignement dans les établissements universitaires au Maroc. Il faudrait impérativement revenir à l’ancien système annuel de licence sur quatre ans et créer des filières de master ouvertes à tous les licenciés! Les grosses lacunes de nos étudiants ne peuvent être comblées en un cursus de seulement trois ans. Ce système européen a été très mal copié et n’est aucunement adapté à notre réalité… Deux autres points noirs, l’arabisation précipitée et les départs «volontaires» des compétences, doivent aussi être corrigés !
    Hamdaoui

    ■ Laisser-aller   
    Un grand laisser-aller s’installe progressivement à l’université. Cela va des enseignants qui s’absentent beaucoup sans la moindre justification aux responsables administratifs qui font semblant de ne rien voir pour éviter d’affronter les enseignants. Sans oublier les étudiants manquant sensiblement de motivation!
    Azzeddine

                                                                     

    Vandalisme du tramway: Quelle sanction?

    vandalisme_du_tramway_022.jpg

    Le tramway semble être devenu la nouvelle cible des actes de vandalisme à Casablanca. Dernier délit, un homme qui a cassé les vitres d’une rame garée au terminus Aïn Diab durant la rupture du jeûne à l’aide d’un marteau. Des actes qui ont fait réagir bon nombre de nos lecteurs… (cf. notre édition du 16 /05 /2019) 

    ■  Les parents doivent aussi payer
    La police a fait son travail… Maintenant, c’est à la justice de décider du sort de ce voyou et je préconise que les parents doivent également payer pour ne pas avoir éduqué leurs enfants. La télévision doit être mise à contribution pour intimider les nombreux autres délinquants qui seraient tentés de faire pareil.
    Rabbaa

    ■ La prison et vite!
    Il faut rapidement instaurer une peine de 2 ans ferme, sans aucune possibilité de grâce, contre toute personne ayant vandalisé les infrastructures publiques.
    Karim

    ■ Donner l’exemple
    De tels actes sont injustifiables. D’autant plus qu’il s’agit d’un service public! L’auteur du crime en question pénalise les milliers d’usagers de ce moyen de transport. Aussi, la punition doit absolument être exemplaire et accompagnée d’un volet éducatif ciblé.
    Ghassani

                                                                     

    clinique_022.jpg

     

    ■ Chorfi contre les médecins privés: Le boycott comme solution
    La solution serait de boycotter les cliniques et les médecins fraudeurs. Soyons solidaires avec le secrétaire général  du ministère des Finances. Luttons tous contre certains lobbys dans le domaine médical.
    Sellami

     

     

     

     

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      abonnement@leconomiste.com
      mareaction@leconomiste.com
      redaction@leconomiste.com
      publicite@leconomiste.com
      communication@leconomiste.com

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc