×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Crédit du Maroc améliore ses bénéfices au 1er trimestre

    Par Franck FAGNON | Edition N°:5506 Le 30/04/2019 | Partager
    + 8,6% à 125 millions de DH
    Une solvabilité renforcée avec un ratio global à 15,17%
    credit_du_maroc_006.jpg

    Le groupe a bouclé le 1er trimestre sur une note positive avec des indicateurs bien orientés. Le ratio de solvabilité s'est établi à 15,17%, plus de 3 points au dessus des exigences minimales

    La plupart des banques parviennent pour l'instant à conjuguer les exigences de plus en plus fortes en fonds propres de la réglementation et une bonne croissance de l'activité des prêts, du moins sur la clientèle des ménages.

    Au premier trimestre, Crédit du Maroc a renforcé sa solvabilité avec un ratio global qui s'est établi à 15,17% contre une exigence minimale de 12%. Le Tier 1 a atteint 11,79%. La banque a plus de marge de manœuvre pour aller au bout de son plan stratégique Cap 2020.

    A 6,4 milliards de DH à fin mars, les fonds propres ont été renforcés par un résultat net part du groupe en hausse de 8,6%, à 125 millions de DH. Cette évolution provient en partie d'une baisse notable du coût du risque (-27%) à 77 millions de DH. La maîtrise des charges d'exploitation (+0,2%) a par ailleurs permis de bénéficier pleinement de la croissance de 2,4% du produit net bancaire à 600 millions de DH.

    La marge d'intérêt a augmenté de 2,4% à 450 millions de DH sur les trois premiers mois de l'année. L'activité commerciale est restée dynamique aussi bien sur la clientèle des ménages que des entreprises. L'encours des prêts à l'habitat s'est élargi de 5,7% et de 14% pour le crédit à la consommation. Sur le marché des entreprises, la difficulté des banques à placer des crédits de maturité longue reste forte.

    En revanche, elles continuent à soutenir le financement de la trésorerie des entreprises dans un contexte toujours peu favorable. L'encours des financements court terme accordé par Crédit du Maroc a progressé de 16,5%. La croissance des volumes de prêts permet de compenser en partie le niveau bas des taux d'intérêt.

    La filiale de Crédit Agricole France a amélioré ses commissions de 6,8% à 123 millions de DH grâce au développement du portefeuille produits et à la conquête de nouveaux clients. L'essor de la bancassurance consolide le poids des commissions dans le chiffre d'affaires. En revanche, la branche activités de marché s'est moins bien comportée au premier trimestre. Ses revenus sont étroitement liés à la santé des marchés financiers. Ils ont baissé de 5,8% à 49 millions de DH.

    F.Fa

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      abonnement@leconomiste.com
      mareaction@leconomiste.com
      redaction@leconomiste.com
      publicite@leconomiste.com
      communication@leconomiste.com

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc