×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    International

    Soudan: Un gouvernement civil en piste

    Par Karim Agoumi | Edition N°:5505 Le 29/04/2019 | Partager

    Après plusieurs semaines de manifestations intensives, les meneurs de la contestation soudanaise ont enfin obtenu gain de cause contre l’armée.

    Les deux parties viennent en effet de créer un conseil commun en bonne et due forme. Un moyen officiel et efficace de représenter les civils au pouvoir pour remettre le pays sur les rails, moins de deux semaines après la destitution du président Omar El-Béchir.

    Ce conseil commun, qui remplacera le Conseil militaire jusque là dirigé par le général Abdel Fattah al-Burhane, représentera l’autorité suprême du pays et aura pour rôle de former un nouveau gouvernement civil de transition. Objectif : gérer les affaires courantes et ouvrir la voie aux premières élections post-Béchir.

    L’entité sera composée d’au moins une quinzaine de membres dont huit civils et sept généraux. Prochaine étape, déterminer quel pourcentage sera dévolu à chacune des deux parties.

    Un accord qui fait suite à une vague de protestations qui perdure depuis des mois. Les manifestants, rassemblés en masse devant le QG de l’armée à Khartoum depuis le 6 avril, réclament par ailleurs le jugement des principaux responsables du régime de l’ex-président. Le sit-in devrait se poursuivre jusqu’à l’instauration d’un gouvernement civil.

    Le Soudan n’est pas uniquement frappé par une crise politique. Le pays, qui compte près de 40 millions d’habitants, est amputé des trois quarts de ses réserves de pétrole depuis l’indépendance du Soudan du Sud en 2011. Un affaiblissement également économique, dû notamment à une grave pénurie de devises étrangères.

    Karim AGOUMI

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      abonnement@leconomiste.com
      mareaction@leconomiste.com
      redaction@leconomiste.com
      publicite@leconomiste.com
      communication@leconomiste.com

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc