×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Competences & rh

    La FME forme les jeunes filles à devenir des leaders

    Par Karim Agoumi | Edition N°:5461 Le 26/02/2019 | Partager
    Une master class destinée à plus de 200 boursières de l’organisation
    Pitchs de femmes actives, échanges networking… Un programme complet pour booster leur confiance en soi

    Sensibiliser  les jeunes filles défavorisées à l’importance de leur carrière et contribuer à réduire leur discrimination sur le marché du travail. C’est dans cette optique que la Fondation marocaine de l’étudiant (FME) organise, le 2 mars prochain, une master class destinée à ses boursières. Un programme ambitieux et intéressant, soutenu par l’ambassade du Canada au Maroc, qui vise à rééquilibrer la balance homme-femme en matière d’emploi sous nos latitudes.

    Baptisée «Her Day For Her», cette master class part du postulat que les jeunes filles éprouvent plus de difficulté à occuper un poste de responsabilité et à accéder au marché du travail que leurs camarades masculins à niveau d’études égal. «Un homme a 7,1 fois plus de chances qu’une femme d’occuper une position sociale supérieure à celle de son père», nous apprend ainsi la directrice executive du FME Wafaa Naim El Idrissi.

    Des opportunités qui leur reviennent pourtant de droit mais qui sont largement freinées par des préjugés solidement ancrés et par une autocensure qui a la peau dure notamment en milieux défavorisés, précise la responsable.

    Le programme sera dispensé à pas moins de 200 jeunes boursières de la Fondation, qui seront coachées et mentorées par près de 11 femmes actives occupant de hauts postes en entreprises. Objectif : booster leur confiance en soi et leur insuffler une bonne dose de charisme pour surmonter ces difficultés et faciliter leur insertion professionnelle, mais aussi sociale.

    Les «marraines» réaliseront chacune un pitch d’une dizaine de minutes pour revenir sur leur expérience et présenter leur démarche de manière détaillée. Des échanges de networking sont également prévus pour permettre aux jeunes boursières de rencontrer des représentantes d’entreprises.

    La FME prend en charge actuellement près de 311 jeunes filles. L’organisme a bénéficié à pas moins de 1.500 jeunes depuis sa création en 2001.

    Karim AGOUMI

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      abonnement@leconomiste.com
      mareaction@leconomiste.com
      redaction@leconomiste.com
      publicite@leconomiste.com
      communication@leconomiste.com

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc