×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    La CDG dans le tour de table SCE Chemicals

    Par Jean Modeste KOUAME | Edition N°:5457 Le 20/02/2019 | Partager
    CDG Capital Private Equity et Fipar Holding intègrent l’actionnariat
    Au total, 135 millions de DH injectés

    Le tour de table de SCE Chemicals (Société chérifienne d’engrais-chimie) accueille de nouveaux entrants institutionnels. En effet, CDG vient de prendre des participations dans SCE Chemicals via sa filiale Fipar Holding et Cap Mezzanine II, un fonds d’investissement géré par CDG Capital Private Equity. Cette opération a été actée sur décision du chef du gouvernement (décret n°2.19.24).

    L’enjeu: mettre en place une unité de fabrication de nouveaux produits chimiques issus de l’électrolyse (soude, chlore, acide chlorhydrique…) et créer un acteur de référence aussi bien au Maroc qu’en Afrique. Au moyen d’une augmentation de capital, Fipar Holding a injecté 80 millions de DH, représentant 59,26% du capital.

    De son côté, le fonds Cap Mezzanine II a misé 55 millions de DH, soit 40,74% du capital. Au total, 135 millions de DH ont été injectés. «Nous sommes convaincus que notre partenariat avec SCE Chemicals contribuera de manière décisive au renforcement de la position d'un produit phare de l'industrie nationale sur le marché», fait valoir Hassan Laaziri, qui a dirigé la transaction pour le compte de CDG Capital Private Equity.

    SCE Chemicals est le cinquième investissement de Cap Mezzanine II, après T2S (équipements médicaux), Maymana (restauration gastronomique), Trarem (mobilier de bureau) et Steripharma (produits pharmaceutiques).

    Cette augmentation de capital devra se traduire par la mise en place et la modernisation d’une unité d'électrolyse pour la production de matières premières jusque-là essentiellement importées. Le projet permettra également à l’entreprise de diversifier sa production, monter en valeur ajoutée et, par ricochet, se positionner en tant qu’acteur compétitif à l’export.

    Cette opération va permettre, in fine, d’assurer une alternative à l’importation dans un contexte où la demande de produits fabriqués localement est particulièrement croissante en raison de la hausse des coûts d’importation, satisfaire les besoins du marché local ou encore capter des opportunités à l’export à l’échelle continentale.

    A terme, l’entreprise sera à même de répondre à la demande croissante du marché local et surtout répondre à la demande croissante en soude, une matière première indispensable dans la chaîne de production.

    Forte de cette recapitalisation, la SCE compte également développer des produits et engrais compatibles à la nature des récoltes et des sols. Ce qui représente un levier indispensable pour améliorer la récolte et la production céréalière. L’enjeu réside également dans l’extension du réseau de distribution du groupe OCP. La priorité étant de développer le marché des engrais, qui connaît un potentiel de développement, notamment en Ethiopie.

    Carte de visite

    Acteur de référence dans le secteur de la chimie au Maroc, SCE Chemicals est spécialisée dans la fabrication de produits chimiques, d'engrais et autres intrants chimiques pour des clients industriels au Maroc et à l'étranger. SCE Chemicals distribue des produits comme l’acide sulfonique, les silicates, le sulfate d’alumine, le soufre en poudre, l’acide sulfurique et autres intrants chimiques pour l’industrie des détergents. La société dessert le marché marocain, mais exporte également ses produits. Son portefeuille de clients comprend des multinationales de référence telles qu’Unilever, P&G, Distra ou encore l’Office national de l'électricité et de l’eau potable (ONEE). Forte de 95 ans d’expérience dans la chimie, la Société chérifienne des engrais est en train d’écrire une nouvelle page de son histoire. Le groupe, présidé par Driss Tarari, vient d’opérer une scission de la SCE qui englobait trois activités: la chimie, l’immobilier et la gestion des participations (cf. L’Economiste n°5440 du 28 janvier 2019). Opérationnelle depuis début 2019, la scission a permis la création de 3 sociétés anonymes indépendantes: SCE chimie, SCE immobilier et SCE participations.

    M.Ko

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      abonnement@leconomiste.com
      mareaction@leconomiste.com
      redaction@leconomiste.com
      publicite@leconomiste.com
      communication@leconomiste.com

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc