×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Politique

    Conseil des ministres: Du sang neuf dans les ambassades

    Par Mohamed Ali Mrabi | Edition N°:5450 Le 11/02/2019 | Partager
    Ahmed Rahhou remplace Chami à l’UE
    Nouveau casting pour accompagner la politique africaine du Maroc
    Chaises musicales à l’administration territoriale

    La nomination de nouveaux ambassadeurs lors du Conseil des ministres présidé par le Roi, jeudi dernier, à Marrakech, était très attendue. Plusieurs anciens ambassadeurs avaient laissé leurs postes vacants depuis quelques mois, après qu’ils aient été chargés de nouvelles missions. C’est le cas notamment pour les représentations du Maroc auprès de l’Union européenne.

    C’est Ahmed Rahhou, PDG du CIH Bank, qui remplace Ahmed Réda Chami à Bruxelles. Ce dernier a été nommé par le Souverain, il y a quelques mois, à la tête du Conseil économique, social et environnemental. Rahhou rejoindra le siège de l’UE dans un contexte marqué par de grands enjeux. En tête, l’approbation du nouvel accord de pêche, prévu dans quelques semaines.

    A Tunis, c’est Hassan Tarek qui remplacera Latefa Akharbach, qui a été désignée par le Roi à la tête de la Haca, il y a quelques mois. Ancien député, membre du bureau politique de l’USFP, ce professeur universitaire est attendu sur la redynamisation des relations diplomatiques avec la capitale du jasmin.

    Un autre politique figure également dans la liste des ambassadeurs nommés par le Roi, lors du dernier Conseil des ministres. Il s’agit de Abderrahim Atmoun, député PAM, et co-président de la Commission parlementaire mixte, Maroc-UE. L’élu de la circonscription de Khouribga avait fait preuve de dynamisme en termes de lobbying au sein du Parlement européen, notamment lors de l’examen de certains dossiers, comme le renouvellement de l’accord agricole.

    Atmoun a été nommé nouvel ambassadeur du Royaume en Pologne. Deux autres diplomates devront également rejoindre leurs nouveaux postes dans des capitales européennes. Il s’agit de Mohamed El Basri, qui a été désigné ambassadeur aux Pays-Bas, et Mohamed Achkalou, qui prendra en charge la chancellerie du Maroc en Finlande.

    Les nominations royales ont également concerné les représentations du Maroc en Afrique. Au Ghana, le nouvel ambassadeur désigné par le Souverain est Imane Ouadil. Idem pour le Burkina Faso. C’est Youssef Slaoui qui a été nommé à ce poste.

    L’objectif est d’accompagner la mise en œuvre de la politique africaine du Maroc, et faciliter l’entrée des investisseurs marocains dans ces marchés. De son côté, Mustapha Bekhiyi devra rejoindre Manama, pour prendre les commandes de l’ambassade du Maroc au Bahreïn.

    ■ Ahmed Rahhou: Un homme de consensus

    ahmed_rahhou_050.jpg

    Le nouvel ambassadeur de Sa Majesté auprès de l’Union européenne est connu pour être «un homme de consensus». Selon ses collaborateurs, Ahmed Rahhou se démarque par son professionnalisme et son sens de l’écoute. Il est également considéré comme un «fin négociateur». Des qualités décisives pour réussir les nouvelles missions au sein de la représentation du Maroc auprès de l’UE. Surtout face aux manœuvres des adversaires de l’intégrité territoriale, qui investissent régulièrement les couloirs des institutions européennes pour mener leurs actions de lobbying. Né à Meknès en 1958, Rahhou a occupé plusieurs postes, notamment à la tête de Lesieur Cristal, puis en tant que PDG du CIH. Il est également président de la Commission des affaires économiques et des projets stratégiques au CESE et membre du jury du Prix de L’Economiste pour la recherche. Sa démission du bureau de la CGEM, il y a quelques semaines, avait suscité la polémique, poussant Salaheddine Mezouar à expliquer qu’il s’agissait d’une décision «convenue».  

    ■ Dounia Taarji: Objectif, booster le Fonds Hassan II

    dounia_taarji_050.jpg

    C’est une professionnelle dont les qualités sont reconnues par ses pairs. Dounia Taarji vient d’être nommée par le Roi en tant que présidente du directoire du Fonds Hassan II pour le développement économique et social, en remplacement de Abdelouahed Kabbaj. La cérémonie de passation a été tenue vendredi dernier à Rabat. Aujourd’hui, Dounia Taarji est attendue sur la relance de ce levier décisif en matière de financement et de contribution aux projets porteurs de croissance et de développement. Ce fonds est dédié au financement des programmes d’habitat, d’infrastructure autoroutière, d’irrigation, d’aménagement du domaine forestier… Dounia Taarji a occupé plusieurs postes de responsabilité, dont celui de directrice du CDVM, actuellement Autorité marocaine du marché des capitaux, avant de lancer son propre cabinet de conseil.

    ■ Abid Amrane à la tête d’Ithmar    Al Mawarid

    abid_amrane_050.jpg

    Le nouveau directeur du Fonds Ithmar Al Mawarid, Abid Amrane, a officiellement pris fonction vendredi dernier, suite à la cérémonie d’installation présidée par Mohamed Benchaâboun. Il remplace Tarik Senhaji. Le nouveau DG, qui a occupé plusieurs postes, notamment à Masen, est attendu sur plusieurs dossiers. En tête, la mise en place de la stratégie de ce fonds, qui a désormais une vocation plus large, depuis sa transformation en fonds souverain en 2016. Aujourd’hui, il s’agit d’un «instrument de mobilisation des investissements en faveur d’une croissance soutenue et durable». L’un des principaux chantiers sur lesquels est attendu le nouveau DG: promouvoir l’investissement et encourager les partenariats entre le privé et les institutions publiques.

    ■ Service militaire obligatoire: 10.000 appelés pour cette année
    Le Roi a donné ses instructions, lors de la réunion du Conseil des ministres, tenue jeudi dernier, pour que le nombre d'appelés au service militaire atteigne 10.000 personnes au cours de cette année, avant qu’il ne soit porté à 15.000 durant l’année prochaine. Lors de cette réunion, deux projets de décrets ont été adoptés. Ces textes fixent les modalités de recensement, de sélection et d’enrôlement des assujettis au service militaire. Ils déterminent également les modalités d’exemption ainsi que la procédure de déclaration spontanée, destinée notamment aux femmes et aux MRE. Ces décrets détaillent également les indemnités relatives aux charges des conscrits dans la zone sud et celles décidées en faveur des agents de réserve rappelés.

    ■ Valse des walis

    said_ahmidouch_050.jpg

    Said Ahmidouch,

    Le Roi a nommé plusieurs walis et gouverneurs. C’est ce qui a été annoncé dans le communiqué du Cabinet royal, à l’issue de la réunion du Conseil des ministres, tenue jeudi dernier, à Marrakech. Ils seront bientôt reçus en audience royale, pour prêter serment. En attendant la liste officielle, des noms commencent déjà à circuler. C’est le cas notamment de Said Ahmidouch, patron de la CNSS, qui devrait prendre les commandes à la wilaya de Casablanca-Settat. Une nomination qui semble ravir les Casablancais. Ahmidouch, qui devrait remplacer Abdelkebir Zahoud, a fait ses preuves dans plusieurs postes de responsabilité. Il a notamment réussi la restructuration et la mise à niveau de la CNSS. Si sa nomination se confirme, il sera attendu sur un chantier décisif: remettre de l’ordre dans l’action des services déconcentrés et mettre la pression sur le Conseil de la ville de Casablanca pour améliorer ses performances. Surtout après la multiplication des critiques contre les décisions du Conseil, présidé par le Pjdiste Abdelaziz Omari.

    mohamed_el_yaakoubi_050.jpg

    Mohamed El Yaakoubi

    A Rabat, c’est Mohamed El Yaakoubi qui aurait été nommé wali, en remplacement de Mohamed Mhidia, en poste depuis un peu plus d’un an. El Yaakoubi est actuellement wali de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceïma.

    M.A.M.

    (Ph. L'Economiste)

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      abonnement@leconomiste.com
      mareaction@leconomiste.com
      redaction@leconomiste.com
      publicite@leconomiste.com
      communication@leconomiste.com

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc