×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Régions

    Oriental: La grogne des architectes

    Par Ali KHARROUBI | Edition N°:5446 Le 05/02/2019 | Partager
    Ils manifestent contre leur exclusion des rencontres consultatives régionales
    Et appellent à corriger cette négligence lors des prochaines rencontres

    Les architectes de l’Oriental protestent contre leur marginalisation lors de la visite de la secrétaire d'Etat chargée de l'Habitat dans l’Oriental. C’est ce qu’ils viennent d’expliquer à L’Economiste en précisant qu’ils se considèrent comme acteurs principaux dans la concrétisation de la nouvelle approche du département de l’urbanisme et l’habitat. Il est anormal, pour eux, d'être exclus des rencontres de concertation organisées au niveau des provinces de la région.

    «Lors de la journée nationale des architectes, le Chef du gouvernement, le ministre de l’aménagement du territoire, de l’urbanisme, de l’habitat et de la politique de la ville et la secrétaire d'état chargée de l’habitat, ont annoncé le lancement de concertations régionales pour répondre aux problématiques de la ville, l'urbanisme et l’habitat.

    Or dès la première sortie de Fatna El K’hiel, la secrétaire d'Etat chargée de l’habitat, les architectes ont été exclus de ces réunions» explique Amine Boutkhil, président du Conseil régional de l’ordre des  architectes de l’Oriental (zone d’Oujda).

    Les architectes d’Oujda précisent qu’ils ne sont pas contre les orientations du ministère ou le processus des réunions de la tournée mais qu’ils alertent pour corriger l'approche. «On souhaite que cette négligence ne se reproduise pas dans les autres régions et que les instances ordinales soient présentes pour exposer leur point de vue, leurs attentes et les problèmes qu'elles rencontrent», ajoute Boutkhil.

    Le Conseil régional de l’ordre des architectes de l’Oriental explique qu’il n’est pas en «mode sommeil», à en juger par le nombre d’études et de consultations qu’il a réalisé bénévolement au profit de la collectivité, tel le guichet unique pour la dématérialisation des instructions des dossiers, la réalisation des plaquettes (projets montés) pour 126 espaces verts, le plan nocturne de la ville. Un ensemble d’actions pour améliorer le cadre de vie et répondre aux problématiques de l'urbanisme, l'aménagement urbain du territoire et les attentes liées à la politique de la ville.

    Ceci dit, lors de sa visite dans l’Oriental, la secrétaire d'état chargée de l’habitat, a insisté sur la nécessité d'intensifier les efforts pour faire face aux dysfonctionnements que connaît le secteur. Elle souligne également l’importance d’instaurer une nouvelle approche contractuelle impliquant tous les intervenants afin de répondre aux aspirations des citoyens et des acteurs économiques. L'objectif étant de maintenir une justice spatiale bénéfique aux centres émergents, confrontés aux retards dans la réalisation des projets de développement.

    Ce que préconise la loi 16/89

    Selon la loi 16/89 du Dahir N° 1-92-122 du 22 Rabie 1er de 1414 (10 septembre 1993) portant promulgation de la loi N° 016-89 à l’exercice de la profession d’architecte et à l'institution de l’Ordre national des architectes, l'Ordre des architectes représente la profession auprès de l'administration et apporte son concours à l'exécution de la politique d'aménagement du territoire d'urbanisme d'habitat d'architecture et de formation des architectes. Il propose et encourage, en concertation avec les autorités compétentes, toute action visant la mise en valeur ou la sauvegarde du patrimoine architectural et des sites protégés ou à protéger. L'Ordre des architectes a aussi pour mission de défendre les intérêts moraux et matériels de ses membres devant les juridictions compétentes. Comme il organise et gère les œuvres de coopération, de mutualité et d'assistance à ses membres.

    De notre correspondant permanent, Ali KHARROUBI

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      abonnement@leconomiste.com
      mareaction@leconomiste.com
      redaction@leconomiste.com
      publicite@leconomiste.com
      communication@leconomiste.com

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc