Culture

Exposition: L’univers galactique de Hachimi

Par Amine BOUSHABA | Edition N°:5409 Le 11/12/2018 | Partager
Des figures géométriques empreintes de spiritualité
Jusqu’au 25 décembre à la fondation Mohammed VI à Rabat
exposition_dazdine_hachimi_009.jpg

Les toiles d’Azdine Hachimi mettent le spectateur face à la sourde inquiétude, issue de la fragilité humaine devant le mystère de l’univers (Ph. Hachimi)

Jamais l’univers n’aura été peuplé d’autant de matière que dans les toiles d’Azdine Hachimi. L’artiste plasticien a choisi les cimaises de la galerie de la fondation Mohammed VI, pour son exposition «Poétique de l’Espace», jusqu’au 25 décembre 2018. L’artiste y présente une trentaine de toiles en technique mixte où l’infiniment grand et l’espace galactique sont parsemés de références géométriques issues du patrimoine culturel maroco-andalou.

Une curieuse combinaison qui offre un immense champ d’exploration sur les couleurs et les formes comme un prolongement spirituel et parfois ésotérique. Des toiles qui mettent le spectateur face à la sourde inquiétude, issue de la fragilité humaine devant le mystère de l’univers, pour trouver enfin une sorte de tranquillité grâce à ces figures géométriques empreintes de spiritualité.

Pour l’écrivain et poète Khalil Hachimi Idrissi «La peinture de Azdine Hachimi est une authentique déflagration. Objets, couleurs, matières, formes sont projetés dans l’espace d’une manière à la fois ordonnée et hasardeuse(…) Nous sommes face à un récit premier, une sorte de création du monde (…) Le doute ontologique que donne à voir l’artiste est vraisemblablement le véritable moteur de sa création(…)  Il interroge par les formes, les couleurs, les volumes… bref par l’art, la question centrale en philosophie celle de la finitude(…) Sa création est enrichie de mille stratagèmes plastiques qui vont habilement amener celui qui reçoit l’œuvre à des sentiments mitigés sur le sens de la vie».

Un sentiment renforcé par la substance utilisée par l’artiste. Il s’agit de différents types de matières et textures: poudre de marbre, sable, résine, éléments de bois, éléments de métal… aboutissant parfois à de saisissantes compositions en bas relief.  Une technique, jouant sur des effets d’optique, générant un cachet tridimensionnel dans toutes ses toiles.

De son côté, le critique d’art Abderrahman Benhamza estime que «l’univers peint» de Azdine Hachimi est «vibrant de jets lyriques à caractère paysagiste réglé par un secret équilibre des tons (…) Azdine Hachimi nous emmène dans une incommensurable contemplation du monde et de soi, mais aussi de l’inconnu, pour un éternel moment d’évasion sidérale.»

Natif de Casablanca en 1953, le plasticien Azdine Hachimi, également enseignant, médiateur culturel et directeur de centre culturel, a fait de la peinture un jardin secret où il s’est toujours réfugié et revivifié. Passionné d’art, il s’est investi pleinement dès le début dans l’action culturelle. Il participa ainsi au développement de l’action culturelle et artistique et fit partie de l’équipe historique qui lança le «théâtre universitaire» au Maroc, consacré en 1988, par l’organisation du «Premier festival international du théâtre universitaire de Casablanca».

Parallèlement à sa carrière d’enseignant, il s’engagea dans le «management culturel» et dirigea en tant que directeur, pendant 5 ans, le complexe culturel de Moulay Rachid, fraîchement construit à Casablanca. Aujourd’hui, il vit à Rabat et se consacre à plein temps à ce qui l’a toujours passionné: la peinture.

A. Bo.

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc