Régions

Oriental: Coup de pouce aux entrepreneurs innovants

Par Ali KHARROUBI | Edition N°:5394 Le 16/11/2018 | Partager
26 conventions de partenariat pour la création de coopératives digitales
Dispositifs originaux d’appui et d’octroi de fonds

L’Oriental recourt au digital pour marqueter son territoire et appuyer les startups actives dans le e-commerce. Le but est d’exploiter les opportunités du Web pour répondre aux attentes des marchés et y agir en conséquence. Pour réussir ce chalenge, 26 startups regroupées en coopératives (représentant les huit provinces de la région) ont bénéficié d’un appui financier de dix millions de DH.

Un financement mis à disposition par le Conseil régional de l’Oriental (CRO) pour le développement d’activités innovantes dans les secteurs de l’informatique, le prêt-à-porter, le transport urbain, la valorisation des produits du terroir, etc. In fine, lancer des dispositifs originaux d’appui et d’octroi de fonds pour assurer la pérennité des projets et la création de 300 emplois. C’est également un modèle d’accompagnement aux jeunes filles et garçons qui hésitent à créer leurs propres petites entreprises.

Mettant l’accent sur l’importance des innovations digitales, présentées dernièrement par les porteurs de projets, le wali de la région et le président du CRO ont expliqué que la région a besoin des jeunes innovants pour promouvoir une culture entrepreneuriale vivante et dynamique. «Le CRO est prêt à soutenir tous les projets de coopératives et de startups qui s’inscrivent dans le cadre du développement régional», a annoncé Abdenbi Bioui, président du CRO.

La signature de ces conventions d’appui aux jeunes innovants en informatique n’est qu’un début. «Nous comptons débloquer d’autres financements au profit des startups regroupées en coopératives. C’est la solution idoine pour les jeunes qui ne peuvent créer de grandes entreprises et qui ne peuvent innover dans l’informel», confie à L’Économiste Mohammed Mrabet, vice-président, chargé de l’investissement, au sein du CRO.

De son côté, Mouad El Jamai, wali de la région, a précisé que le statut coopératif est une réelle opportunité pour les petites entreprises attentives aux opportunités que procure le e-commerce. Il a également incité les bénéficiaires à constituer des plateformes collaboratives pour développer des réflexes commerciaux, une bonne gouvernance et une transparence dans la gestion avec mutualisation des ressources.

Quant à Yassmine Rehhali, au nom de la coopérative «Blanche création», l’une des bénéficiaires de l’appui financier du CRO, elle a expliqué que la coopérative qu’elle représente  est une alternative portée par des jeunes filles et garçons pour résoudre la problématique du chômage dans la province de Jerada.

«Blanche création» opère dans le domaine de l’habillement et le prêt-à-porter. Son créneau est le made in Morocco et le made in Oriental. «Blanche création»  commercialise ses produits via deux applications. Une première pour la personnalisation des choix d’achat au profit des professionnels des travaux publics, écoles privées, hôpitaux, hôtels, restaurants, avec un  meilleur rapport qualité/prix.

La seconde application facilite l’essayage des vêtements sur le Web. Elle cible le grand public, notamment les femmes de 16 à 40 ans soucieuses des tendances de la mode. 10 boutiques sont déjà recensées au niveau de la région pour lancer les premiers produits et satisfaire, dans un bref délai, les différentes commandes.

Ali Saharbi, fondateur de «This Is Oujda», précise que la startup qu’il représente est un branding visant à digitaliser la capitale de l’Oriental et toutes les grandes villes de la région pour les mieux marqueter. «Le digital est en mesure d’assurer un meilleur rayonnement des actions entreprises dans la région et contribuer à l’atteinte des objectifs de croissance initiés par les différents programmes de développement», selon lui.

En aval, ce projet est une contribution pour renforcer le plan stratégique du Maroc digital et conforter la quête du Maroc pour améliorer son classement Network Readiness index (il occupe actuellement la 78e place sur 139 pays).

Une startup pour des cartographies numériques

La Coopérative du centre numérique Berkane (CCNB) propose plusieurs services: création de bases de données, mise à jour des cartes topographiques 3D, développement des applications liées aux données géographiques, street view et formation du personnel au logiciel pour la réalisation des cartographies.
La CCNB est composée d’un groupe de jeunes spécialistes en développement informatique, infographie, pilotage des drones, photographie, cartographie, système d’information, conception et réalisation audio-visuelles. «Le produit de la CCNB est réalisé via un système d’information géographique pour recueillir, stocker, traiter, analyser et présenter tous les types de données spatiales et géographiques avec vision de 360° des espaces ciblés», précise Hassan Bensaid, représentant de la CCNB. De même, les applications proposées facilitent la gestion des courriers, des requêtes, le suivi des projets, gestion des archives, installation des réseaux et câblage informatique, conception des solutions de gestion informatisée et le e-commerce.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc