Culture

La Samba du Brésil s’invite à Rabat

Par Amine BOUSHABA | Edition N°:5360 Le 28/09/2018 | Partager
Un concert unique de Fabiana Cozza
Une diva sacrée meilleure chanteuse en 2012
fabiana-cozza-060.jpg

L’artiste  brésilienne propose  un répertoire fait de Samba et de musique afro-brésilienne. Elle a été sacrée meilleure chanteuse de samba en 2012 (Ph. Maria Decourt)

C’est à un concert unique de la nouvelle diva brésilienne Fabiana Cozza, que  nous invite l’ambassade de ce pays. Prévu le 3 octobre dans l’Auditorium de la Bibliothèque nationale de Rabat, l’évènement, gratuit dans la mesure des places disponibles, est organisé dans le cadre de la promotion de la culture brésilienne au Maroc.

Une belle découverte avec une artiste multidisciplinaire qui creuse le répertoire du candomblé, syncrétisme afro-brésilien qui est à la genèse de la samba à travers la musique afoxé (se prononce a-foch-è, style de musique venant du nord du Brésil, de Pernambuco et de Bahia. La musique est étroitement liée au culte afro-brésilien du candomblé). Une véritable célébration, donc, avec un répertoire fait de Samba et de musique afro-brésilienne.

Accompagnée par des musiciens exceptionnels, cette artiste au charisme inégalé partagera avec nous un peu de l’histoire de la musique noire de son pays, ainsi que quelques morceaux de son tout dernier album «Partir», sorti en août 2017. Consacrée «Meilleure chanteuse de Samba» aux «Victoires de la Musique Brésilienne» en 2012, Fabiana Cozza est considérée par la critique et le public comme une interprète majeure de la musique brésilienne contemporaine.

Elle a également exercé dans le milieu théâtral, musical et de la danse. Elle a joué dans des comédies musicales à thème brésilien au début de sa carrière artistique, en perfectionnant son expression scénique et son interprétation, qualités qui ne laissent pas indifférents les spectateurs.

Durant son cursus artistique, elle a côtoyé des pointures du domaine telles que Elza Soares, Ivan Lins, João Bosco, Zimbo Trio, Francis Hime, Leci Brandão, Dona Ivone Lara, Luiz Melodia et Jazz Symphonic Orchestra, entre autres. À l’étranger, elle a collaboré avec des artistes de jazz international parmi lesquels, le saxophoniste japonais Sadao Watanabe, le compositeur et producteur basque Kêpa Junkera, le trompettiste cubain Julio Padrón et bien d’autres.

Dans son 4e album Partir, Fabiana est allée chercher ses racines africaines: «Ma recherche a commencé à Bahia et a continué dans d’autres pays d’Afrique – Cap Vert, Congo et Angola. C’est un enregistrement qui s’adresse à la diaspora africaine à travers le monde. Il suggère ce qui est partagé dans nos différences», précise la diva. Un concert à ne pas rater d’autant plus que c’est la première fois que l’artiste se produira au Maroc et en Afrique francophone. 

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc