×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Dossier Spécial

    Inscriptions: Dernière chance

    Par Badra BERRISSOULE | Edition N°:5350 Le 14/09/2018 | Partager
    Les écoles privées organisent les ultimes sessions
    Exceptionnellement des facultés à accès ouvert reçoivent encore des candidats

    Mal orienté, indécis ou vous avez raté le concours d’entrée dans un établissement que vous cibliez? Pas de panique, ce qui apparaît a priori comme un échec, sert souvent de déclencheur pour revoir sa trajectoire et choisir la voie la mieux appropriée. Et la bonne nouvelle est qu’il existe toujours des solutions pour ne pas faire une année blanche même si le choix reste limité.

    Dans le public, les inscriptions dans certaines facultés à accès ouvert (sans sélection) comme les lettres, les sciences humaines, les sciences juridiques, économiques et sociales sont encore ouvertes en septembre. Réussir ses deux premières années de faculté permet parfois de mieux rebondir. Car en effet, les grandes écoles et instituts accordent des places (sur concours) via les admissions parallèles, pour les bac+2.

    Attention! Seuls les meilleurs pourront y accéder. Les écoles d’ingénieurs réservent jusqu’à 20% de leur capacité aux titulaires d’un bac+2 en sciences. Mais, si vous souhaitez intégrer un cycle d’ingénieur ou un parcours dans la filière Commerce, il est encore possible de le faire.  En effet, les universités privées gardent quelques places pour les retardataires avec des concours qui ont lieu en septembre. L’université privée de Marrakech (UPM) en prévoit deux ce mois-ci. 

    Cet établissement  propose 60 formations dans différents domaines qui vont du tourisme, à l’ingénierie, digital, sciences de la terre... HEM prévoit aussi un concours d’accès en 1re année du Programme Grande Ecole (Bac+5) le 24 septembre simultanément sur ses cinq campus à Casablanca, Rabat, Marrakech, Tanger et Fès.

    L’université internationale de Casablanca  organise également une dernière session de concours vers la fin septembre pour  l’accès aux Classes Préparatoires Intégrées, aux CPGE (Classes Préparatoires aux Grandes Ecoles-MPSI) et aux grandes écoles de commerce. Outre les études en management, il y a encore des places en architecture. 

    L’Ecole supérieure d’Architecture de Casablanca (EAC) tient un dernier concours d’admission en septembre pour l’accès en première année. L’EAC bénéficie depuis 2017 d’une reconnaissance de ses diplômes par l’Etat.

    Equivalence

    Depuis 2017, un grand nombre d’universités privées et d’écoles de management ont obtenu l’équivalence des diplômes qu’elles délivrent avec les titres des établissements publics. C’est un label qui rassure les étudiants. Cela signifie que les lauréats pourront enfin poursuivre leurs études dans des universités publiques, y compris en cycle doctoral, postuler aux concours de la fonction publique et des grandes administrations publiques (Douane, Impôts, Conservation Foncière, etc), ou encore, accéder à des métiers réglementés: avocats, transitaires en douane, architectes, etc. Au total, 15 établissements ont obtenu ce fameux sésame.

     

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      abonnement@leconomiste.com
      mareaction@leconomiste.com
      redaction@leconomiste.com
      publicite@leconomiste.com
      communication@leconomiste.com

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc