Régions

Béni Mellal-Khénifra Le Conseil régional adopte plusieurs conventions

Par Jamal Eddine HERRADI | Edition N°:5315 Le 16/07/2018 | Partager
Des insuffisances en infrastructures de base relevées
Faiblesse des indicateurs du développement humain

Une fois n’est pas coutume. C’est sans heurt ni débats stériles que le Conseil régional de Béni Mellal-Khénifra a adopté et voté à l’unanimité, la semaine dernière, des projets de conventions lors de la tenue de sa session ordinaire de juillet. Une session que l’on a voulu plutôt instructive. Le thème autour duquel elle s’est tenue en dit, d’ailleurs, long sur la volonté des différentes composantes du conseil d’aller de l’avant. Les conseillers ont, en effet, été invités à privilégier une approche participative loin des rivalités politico-politiciennes. Cela pour permettre à la région de poursuivre son chemin vers le développement socioéconomique tel que projeté par le Plan de développement régional adopté par le conseil.
L’ordre du jour de cette session a comporté  pas moins de 25 points qui ont tous trait au développement de l’espace de la région. Ce dernier connaît notamment des insuffisances en infrastructures de base et des faiblesses au niveau des indicateurs du développement humain et d’accès aux services sociaux particulièrement dans les zones montagneuses. Les membres du conseil ont également insisté sur la nécessité d’entamer d’urgence la mise en œuvre des dispositions du Plan de développement régional tel qu’adopté par le conseil et validé dernièrement par l’autorité de tutelle particulièrement le volet concernant les grands projets structurants.

Coup de pouce supplémentaire aux investisseurs

Ainsi, le conseil a adopté deux points importants ayant trait à l’ouverture d’un compte spécial destiné au soutien des investissements dans la région. La région s’est inscrite depuis ces dernières années dans une dynamique d’attractivité économique. Aussi, un coup de pouce supplémentaire aux investisseurs ne peut que renforcer cette dynamique et, par conséquent, permettre à toute la région de poursuivre son chemin vers le développement escompté.
Parmi les conventions qui ont retenu l’attention et qui ont été adoptées, figure celle établie entre le Conseil de la région et l’Office national de l’électricité et de l’eau potable (Oneep) portant sur l’extension du réseau électrique pour permettre la réalisation du projet d’électrification de 72 douars relevant de 32 communes territoriales. Ou encore celles concernant la mise à niveau de la zone industrielle et des activités économiques de Khouribga, du bloc opératoire et l’équipement de la salle de stérilisation du matériel bio-médical de l’hôpital de la même ville.
Le conseil a également adopté une convention pour la mise à niveau de la ville de Kasbat Tadla, d’une autre pour l’aménagement du site touristique les Sources d’Oum Errabiî dans la province de Khénifra et d’autres concernant le soutien à des associations culturelles ou caritatives.
A noter également l’adoption par le conseil d’une convention concernant le raccordement de l’ouest de la ville de Béni Mellal à la station de traitement des eaux usées du pôle agricole.  
Pour rappel les conseillers avaient été les premiers au niveau national à adopter, lors de la session de mars 2017, un Plan de développement régional (PDR). Validé dernièrement par les services concernés du département de tutelle, ce plan a fixé le montant des investissements projetés à 36,3 milliards de dirhams dont 10,78 milliards de dirhams consacrés aux seuls secteurs du transport et de l’énergie. Un investissement qui devrait permettre à la région de franchir des pas supplémentaires vers le développement intégré d’ici l’année 2021.
En tout, le PDR a fixé comme objectif la réalisation de 1.682 projets. Parmi eux, figure la construction d’un Centre hospitalier universitaire (CHU) et d’une faculté de médecine, d’un musée national du tapis, du géo-parc de M’Goun, du dino-parc, d’un stade de football à Béni Mellal et d’un autre à Khouribga, d’un éco-parc, d’une cité des arts et de la culture. En plus de la création d’un pôle de compétitivité et d’un autre réservé à la recherche, au développement et au contrôle de la qualité. D’autres projets sont aussi sur la liste: la construction de l’autoroute Marrakech-Béni Mellal-Fès et de la voie ferrée entre Khouribga et Béni Mellal. Tous les projets ont été définis dans le cadre de 13 programmes couvrant l’ensemble des secteurs d’activité.

Industrie, santé, sport...

La Commission régionale d'investissement de Béni Mellal-Khénifra a approuvé dernièrement un certain nombre de projets totalisant un investissement global de 830 millions de dirhams. Avec à la clé la création de quelque 580 postes d’emploi, est-il précisé auprès du Centre régional d’investissement (CRI) de Béni Mellal-Khénifra. Ces projets concernent les secteurs de l'industrie, de la santé, du sport et de l'habitat. La Commission a ainsi donné le feu vert pour un projet industriel à la commune de Smekt pour les matériaux de construction d'un coût de 16 millions de dirhams. A Kasbat Tadla, un projet de construction d'un complexe sportif sur 6 hectares a été adopté. Sa réalisation nécessitera une enveloppe budgétaire de 114 millions de dirhams.
Un projet de construction d’une polyclinique privée dans la ville de Béni Mellal, chef-lieu de la région, a également été approuvé. La réalisation de ce projet va coûter 160 millions de dirhams.  Sans oublier le projet d’un grand complexe résidentiel qui sera réalisé sur une superficie de 63 hectares pour un investissement de 542 millions de dirhams.

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc