Société

Festival Al Haouz: Act 2

Par Amine BOUSHABA | Edition N°:5306 Le 03/07/2018 | Partager
festival_al_houaz_006.jpg

La 5e édition du festival Al Haouz se poursuit avec une deuxième session du 7 au 12 juillet. L’évènement, présidé par le plasticien Mohamed Mourabiti, a la particularité d’être essaimé sur toute la région entre Marrakech, Tahanaout, où le plasticien a ouvert une résidence d’artistes, Imlil, Amezmiz ou encore Aït Ourir.

Pour l’ouverture, le festival s’offre une belle cérémonie. Une grande parade rassemble plus de 400 artistes, acrobates, oulad Ahmed ou Moussa, traceurs, cavaliers, voltigeurs, musiciens, Ahouach, Gnaoua.

La déambulation emmenée par les troupes traditionnelles locales invite les publics à la rencontre des 90 exposants des salons de l’artisanat et des produits du terroir du Haouz et des cavaliers de la tbourida. Vers 20h, le parcours des peintures murales se dévoile et aboutit à l’Espace associatif de Tahanaout dans lequel les publics découvriront les œuvres d’artistes sculpteurs du Haouz, Abdeslam Messouli, Abdelhaq El Youssi, Mustapha Akchbach, accompagnés par de jeunes talents du Haouz.

Concerts, expositions, activités sociales, spectacles… seront présentés à un public qui n’a pas forcément accès aux festivals concentrés sur les grandes villes du Royaume. Une semaine en amont, des habitants et des artistes de la région se sont mobilisés pour lancer l’opération «N9iw Blasstna», qui a réuni 30 enfants et adolescents du Haouz autour d’ateliers éducatifs, rassemblant également des jeunes musiciens pour une résidence.

Le festival a également mis à contribution 10 street artistes du collectif 400ML, dans les rues de Tahanaout pour la réalisation d’un parcours de 12 peintures murales. Un duo composé de la jeune artiste peintre de Tahanaout, Meriem Tagadirt, et de la photographe sénégalaise, Ina Thiam, propose, au Bab Hôtel à Marrakech, une exposition «Jeunesses africaines».

  Suivront, Trois nuits de concerts à Tahanaout, Aït Ourir et Amezmiz. Un programme cinéma s’installant sur les places publiques de Imlil, douar Azrou et douar Tarzint. Et la Nouvelle scène animée par Block10 créant la rencontre entre la jeune création musicale du Haouz, de Casablanca, d’Agadir, du Sénégal, du Ghana et du Congo.

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc