×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Société

    Avenir prometteur pour le business minceur

    Par Stéphanie JACOB | Edition N°:5305 Le 02/07/2018 | Partager
    Le non-invasif, un palliatif pour les personnes qui ne veulent pas recourir à la chirurgie
    Des technologies de plus en plus poussées pour «dégommer» rides et capitons
    minceur_005.jpg

    La machine italienne X Shape, utilise une technologie brevetée connue sous le nom d’Onda Dinamica. «L’action simultanée de différentes énergies permet d’accroître la régénération des tissus pour gommer les imperfections du visage et du corps», explique Sofia Bensouda (au centre) (Ph. S.B.)

    Après s’être essoufflés dans des salles de sport, avoir testé tous les régimes en vogue ou encore  suivi les conseils des nutritionnistes, sans avoir réussi à faire disparaître ses disgracieux bourrelets de graisse, il ne reste qu’une alternative: la chirurgie esthétique ou les techniques non invasives.

    Pour les personnes ne voulant pas recourir aux méthodes invasives pour de multiples raisons, il existe aujourd’hui une panoplie de machines aux techniques avancées pour réparer les outrages du temps et l’embonpoint.

    La fameuse lipolyse, pour ne citer qu’elle, qui fait rêver avec ces photos placardées d’avant-après! Ou d’autres technologies mises au service de la beauté, comme les ultrasons, photothérapie, shock wave, alphalipologie ou encore lipocavitation... et tant d’autres Censées venir à bout des cellulites ou rides les plus récalcitrantes. Un business en expansion, vu le nombre d’enseignes qui présentent «des fontes» et des «cure de jouvence» miracles à coup de publicités et de deals aux prix quasi sacrifiés.

    Une pratique qui s’est vulgarisée, mais qui compte toujours des enseignes solides. Parmi elles, le cabinet Sofia Bensouda, qui cumule une expérience de plus de 22 ans et propose dans son offre les dernières technologies italiennes, réputées dans le domaine.

    «Notre collaboration avec les Italiens ne date pas d’hier. Nous visitons régulièrement tous les salons spécialisés à travers le monde. Le savoir-faire italien reste la meilleure initiative», expliquent les responsables de la société importatrice Beauty SB et fournisseur du centre. Des machines, assure le management, qui obtiennent le sésame d’exploitation délivré par le ministère de la Santé avant exploitation.

    Avec la nouvelle réglementation, tout le matériel importé destiné à cette filière est soumis à une déclaration et à son enregistrement avec une rigueur dans les normes et certificats. Un sésame octroyé pour une durée de 5 ans uniquement. Passé ce délai, il faut renouveler l’autorisation.

    La dernière trouvaille du centre Bensouda s’appelle Onda Dinamica et sa particularité est de regrouper toutes les technologies destinées aux capitons les plus rebelles en un seul et même appareil. Cette nouvelle technologie est l’œuvre d’Andrea Posarelli, PDG de la société Selenia dont le savoir-faire est reconnu depuis plus de 25 ans. La machine, baptisée X Shape, allie le thermique, le mécanique, le chimique et l’énergie lumineuse, grâce à l’émission combinée et simultanée de 4 puissantes technologies à savoir le radiofréquence résistive, les ultrasons à haute fréquence, la photostimulation rouge, jaune et l’infrarouge.

    Les bienfaits sont multiples et ont des actions anti-cellulite, anti-fibrose et tonifiante car agissant comme booster de collagène pour améliorer les structures dermiques. Rapide, indolore et efficace, telles sont les promesses. «Quand j’ai commencé il y a plus de 20 ans, les séances étaient plus longues.

    Aujourd’hui, les patients veulent avoir un résultat rapide. Être au top en un minimum de temps car pris par leurs occupations», explique la kinésithérapeute Sofia Bensouda, patronne du centre éponyme. Aux technologies maintenant de dire leur dernier mot.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      abonnement@leconomiste.com
      mareaction@leconomiste.com
      redaction@leconomiste.com
      publicite@leconomiste.com
      communication@leconomiste.com

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc