×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

L'Edito

16 mai

Par L'Economiste| Edition N°:1768 Le 14/05/2004 | Partager

Ce dimanche, le Maroc entier rendra hommage aux victimes des attentats de Casablanca. La date du 16 mai sera moralement éprouvante pour les familles, à qui nous exprimons notre solidarité, qui ont perdu des proches, des amis… Le Maroc a son “anniversaire”, comme d’autres pays ont eu leur 11 septembre ou plus récemment leur 11 mars. Le 16 mai c’est aussi cet extraordinaire élan de solidarité, la fameuse marche de “touche pas à mon pays”, pour montrer que les Marocains pouvaient s’unir dans un même combat, contre le terrorisme. Comment oublier cette soirée-là où nous avions découvert avec stupeur que des Marocains pouvaient se faire exploser et semer la mort pour des motifs obscurs. Mea culpa… Nous aurions préféré ne pas en arriver là pour découvrir Sidi Moumen, Douar Sekouila, ou Carrière Thomas. Il ne s’agit pas de donner des alibis aux terroristes, mais force est de constater que beaucoup d’entre nous sont déconnectés ou n’ont pas conscience de l’environnement où ils vivent. Les extrémistes, eux, y ont tissé des réseaux qui font florès et que même nos mokkadems, d’habitude si curieux, n’arrivent pas à filer convenablement. Un an après, beaucoup de questions demeurent en suspens. Les terroristes étaient-ils liés au réseau Al Qaida ou à des groupuscules salafistes illuminés, version locale? Sur le plan judiciaire, était-ce la meilleure réponse vu la conjoncture, ou au contraire a-t-on forcé la dose?On voit bien le dilemme. Comment concilier entre une loi qualifiée par les défenseurs des droits de l’homme de liberticide et les impératifs de lutte contre le terrorisme? Depuis le 11 septembre, le débat est universel. Et surtout, la marge de manoeuvre est étroite: des vies humaines sont en jeu.Mohamed BENABID

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc