Habillage_leco
Régions

Asilah: Des fonds qataris pour lutter contre les bidonvilles

Par Ali ABJIOU | Edition N°:5032 Le 26/05/2017 | Partager
Financement de la construction d’un quartier dédié au relogement des bidonvillois
Un projet dont l’investissement avoisine les 193 millions de DH
asilah-bidonville-032.jpg

Le terrain devant accueillir le projet se trouve sur la lisière de la ville, avec au fond la première tranche du projet déjà finalisée (Ph. Adam)

Le Fonds de développement du Qatar s’intéresse de près à la ville d’Asilah. Il vient d’ailleurs d’aider au financement d’un projet de relogement de bidonvillois dans l’un des quartiers informels de la ville. Il s’agit de la construction de 204 appartements sur un terrain anciennement occupé par des soldats espagnols durant la période de l’entre-deux-guerres.

Le Fonds qatari s’est associé pour ce projet avec la fondation du forum d’Asilah que préside Mohamed Benaissa, l’ancien ministre des Affaires étrangères, qui a marqué la diplomatie marocaine durant son mandat. Les appartements auront une superficie de 70 m2 et disposeront de nombreuses commodités, même s’ils ne seront cédés aux bénéficiaires qu’au prix presque symbolique de 200.000 à 250.000 DH, selon Benaissa.

La fondation travaillant dans ce projet avec l’intention de ne dégager aucun bénéfice. Une première tranche du projet a déjà été finalisée, financée par une subvention émiratie du Fonds de développement d’Abu Dhabi. Elle comptait 200 appartements qui ont été livrés à leurs bénéficiaires. Les responsables du projet semblent avoir appris de leurs erreurs et pour cette nouvelle tranche, les appartements seront livrés en priorité aux familles de la ville n’ayant pas encore acquis de logement.

Le projet prévoit de reloger au total près de 800 familles, selon Benaissa, qui est aussi président du Conseil municipal de la ville. Le montant total du projet dépasse les 193 millions de DH. Malgré ces efforts, l’habitat informel n’est pas près d’être vaincu à Asilah.

Plusieurs centaines de logements similaires seraient nécessaires selon le président du conseil pour en venir à bout, mais chaque goutte compte, ce qui permettra à la ville de rejoindre la liste des 56 villes déjà déclarées Villes sans bidonvilles par les autorités. A noter qu’Asilah reste une petite ville de 31.000 habitants avec une forte vocation balnéaire qui fait doubler ou tripler cette population en été, surtout au mois d’août avec l’organisation de son moussem, événement culturel de référence qui devra recevoir cette année la France comme invitée d’honneur.
De notre correspondant,
Ali ABJIOU
 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc