×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste

L'Edito

Ville ocre

Par Nadia SALAH| Edition N°:5683 Le 24/01/2020 | Partager
nadia_salah.jpg

Mais qu’arrive-t-il donc à Marrakech? Il est vrai que de méchantes langues avaient repris ces derniers temps une mauvaise et vieille plaisanterie: Marrakech-Arnakech. 

Reconnaissons que ce genre de méchanceté ne tombe jamais tout à fait au hasard…

La ville des sept Hommes (Sont-ils bien les siens? Des historiens en doutent) vient d’essuyer une grosse  défaite: après des mois et des mois de bataille, le célébrissime peintre et écrivain, Mahi Binebine, tenait l’année de la Culture africaine, qu’organise une association de villes et entités locales, à l’échelle du continent. Mais finalement, Rabat, qui n’était pas en course, récupèrerait l’opération.

Parallèlement, pour obtenir des aides internationales, la ville vient de sortir des données régionales.

Sur la carte nationale, Marrakech est globalement dans la moyenne, mais avec des questions nouvelles.

Une jeune théorie fort prisée dit que les villes à partir d’un million d’habitants peuvent devenir des villes-monde. L’idée, à cheval entre l’économie et l’urbanisme, est que de tels groupements humains sont capables de renverser la vapeur: ils n’ont plus besoin d’attendre que le pays se développe, c’est eux qui tirent le développement de leur pays.

Paris, Londres, Shanghai… sont des villes-monde. Casablanca est sur le chemin, à condition qu’elle arrive à régler ses problèmes de services publics. Tanger a de formidables infrastructures, mais n’a pas assez d’habitants pour irradier au-delà que 2/3 secteurs.

Marrakech arrive donc au seuil du million d’habitants, qui permet de rayonner sur plusieurs domaines, avec un canal phare, le tourisme. Il ne se dément pas depuis plus d’un demi-siècle, ce qui est exceptionnel dans le système des villes-monde.

Mais les Marrakchis se voient-ils à la tête d’un avantage pas assez développé ou bien se sentent-ils seulement des rentiers de ce secteur?

 

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS

Vous êtes déjà abonné à L'Economiste mais vous n'avez pas reçu vos identifiants?
Contactez-nous à l’adresse abonnement@leconomiste.com pour les recevoir en indiquant: nom, prénom, email, entreprise, fonction et numéro de téléphone.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc