×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste
  • prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière Membres de L'Economiste Qui sommes-nous

  • L'Edito

    L'éditorial

    Par L'Economiste| Edition N°:301 Le 23/10/1997 | Partager

    LA Grâce Royale est intervenue au profit de tous les poursuivis et condamnés dans l'opération anti-contrebande. Cela constitue un signal fort, s'il en est encore besoin, vers les entreprises et le monde des opérateurs économiques. Par nature, c'est un monde fragile et frileux et on ne peut pas le lui reprocher. Le principe de l'initiative privée c'est: enri-chissez-vous, ce faisant vous enrichissez le pays. Mais le mécanisme ne peut fonctionner que dans un cadre sécurisant.
    La révolution juridique que connaît le droit des affaires, la réforme du système judiciaire en cours de préparation et la structure du gouvernement actuel ainsi que sa composition sont des réformes institution-nelles tendant toutes à consolider le développement par l'initiative privée et à sécuriser les opérateurs.

    L'enrichissement est, non seulement permis, mais il est encouragé, car la richesse génère la richesse autour d'elle. Et c'est bien là la finalité du développement quoi qu'en disaient autrefois certaines théories marxistes.
    Il reste bien évidement à effacer les séquelles des traumatismes causés par l'opération assainissement ou plus exactement par les méthodes employées au cours de cette opération.
    Il faut cependant situer
    les événements dans leur perspective historique, parfois à quelque chose malheur est bon. Par rapport à d'autres pays de niveaux comparables, c'est tout à l'honneur de l'Etat marocain d'avoir su assumer la liberté de ton adoptée par la presse; et L'Economiste est bien placé pour le dire...
    Cependant la vie des sociétés est également faite d'incidents de parcours. Les leçons tirées de ces incidents peuvent être utilisées pour faire de grands pas en avant.
    Manifestement, le Maroc a su tirer profit de l'expérience.

    Abdelmounaïm DILAMI

    Chère lectrice, cher lecteur,

    L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
    Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

    Mot de passe oublié?
    CAPTCHA
    This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
    ABONNEZ-VOUS

    Vous êtes déjà abonné à L'Economiste mais vous n'avez pas reçu vos identifiants?
    Contactez-nous à l’adresse abonnement@leconomiste.com pour les recevoir en indiquant: nom, prénom, email, entreprise, fonction et numéro de téléphone.

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      abonnement@leconomiste.com
      mareaction@leconomiste.com
      redaction@leconomiste.com
      publicite@leconomiste.com
      communication@leconomiste.com

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc