×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

L'Edito

L'éditorial

Par L'Economiste| Edition N°:104 Le 18/11/1993 | Partager

Sur le moment, la composition de l'équipe gouvernementale a surpris, puis les milieux d'affaires ont échangé les informations dont chacun dispose sur un ou plusieurs des nouveaux ministres. Cela a fini par donner une collection de portraits d'où il se dégage que ce gouvernement comporte des individualités de bonne compétence, voire quelques fortes personnalités. Il reste cependant à savoir si cette collection de i portraits pourra faire une photographie du groupe.

Le premier test est la déclaration de politique générale que le gouvernement doit faire devant la Chambre des Représentants. En politique, l'efficacité n'est pas forcément synonyme de succès, encore faut-il qu'elle sous-tende une option stratégique clairement définie et connue de tous. Réussir c'est bien, le faire savoir est vital.

Dans le régime parlementaire qui est le nôtre, le gouvernement est responsable devant le Roi qui le nomme et le révoque, mais il est aussi responsable devant la Chambre des Représentants qui approuve ) ou rejette sa déclaration de politique générale.

Lorsque le gouvernement est l'émanation d'une majorité parlementaire, son programme et son action expriment les choix et options de cette majorité, et à travers elle les électeurs; à l'extrême, elle peut même devenir un écran entre lui et les électeurs. La politique devient alors politicienne.

Mais lorsque le gouvernement n'a pas de majorité a priori, ce qui est le cas maintenant, il doit, pour gouverner, s'en constituer une. Son programme devra donc s'adresser aussi à l'opinion publique et aux électeurs pour les convaincre directement, et c'est la force de cette conviction et de l'adhésion populaire qu'il rencontre qui aident à se constituer, à la Chambre, une majorité propre.

Abdelmounaïm DILAMI

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS

Vous êtes déjà abonné à L'Economiste mais vous n'avez pas reçu vos identifiants?
Contactez-nous à l’adresse abonnement@leconomiste.com pour les recevoir en indiquant: nom, prénom, email, entreprise, fonction et numéro de téléphone.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc