×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

L'Edito

L'éditorial

Par L'Economiste| Edition N°:669 Le 28/12/1999 | Partager

Il y a des situations et des gestes qui peuvent avoir une charge symbolique, extrêmement forte, sur le plan civilisationnel.
SM le Roi, Amir al Mouminine, s'est rendu en Arabie Saoudite pour accomplir le petit pèlerinage, la Omra. Amir Al Mouminine affirme ainsi sans ambages son engagement en tant que chef de la communauté musulmane et défenseur de la foi au Maroc.
De là, SM le Roi Mohammed VI se rendra aux Emirats Arabes Unis, puis en Tunisie. Selon une rumeur insistante (qui n'a pas pu être vérifiée), il se peut que le Souverain marocain rencontre le Président algérien, M. Abdelaziz Bouteflika aux Emirats, lesquels ont déjà joué un rôle de médiation dans la querelle algéro-marocaine.
Au même moment, M. Abderrahmane Youssoufi, le populaire Premier ministre marocain, s'est rendu en Palestine pour les fêtes chrétiennes de Noël. En compagnie de M. Yasser Arafat, il a assisté à la messe de minuit, l'un des deux moments forts du culte chrétien et ce, dans l'un des plus hauts lieux de la Chrétienté.
Ainsi, en cette fin de millénaire, à un moment où le fanatisme et le racisme s'exacerbent, ces gestes symboliques s'affichent sans complexe et le plus naturellement du monde, comme une volonté d'ouverture et de tolérance. Ces gestes synchronisés sont des exemples de l'aisance avec laquelle chaque Marocain doit vivre l'ouverture.
La Omra du Souverain comme la présence du Premier ministre à la messe de minuit constituent des gestes ayant une symbolique très forte. Ils donnent l'exemple de ce que devra être le monde du troisième millénaire, suffisamment sûr de sa propre foi pour s'ouvrir avec respect sur celle des autres.

Abdelmounaïm DILAMI

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS

Vous êtes déjà abonné à L'Economiste mais vous n'avez pas reçu vos identifiants?
Contactez-nous à l’adresse abonnement@leconomiste.com pour les recevoir en indiquant: nom, prénom, email, entreprise, fonction et numéro de téléphone.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc