×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

L'Edito

L'éditorial

Par L'Economiste| Edition N°:662 Le 17/12/1999 | Partager



Que l'on prenne la question par le bout des droits de l'Homme ou bien qu'on la prenne dans le sens du développement des initiatives économiques, de l'emploi, de la modernisation... on en arrive toujours au même point: il faut rendre la Justice plus fiable, plus prévisible.
Dans ce domaine, il ne suffit pas de discourir. Il y a un ensemble d'actions à faire rapidement et qui ne coûtent pas cher.
Le point commun, c'est la circulation de l'information.
L'opinion publique a bien relevé les différences de traitement dans les créances du CIH. Dans une ville, la banque est traitée d'une manière, dans une autre, d'une autre. Une simple diffusion de la jurisprudence aurait sans doute évité l'apparition de telles contradictions: soit les différences se seraient expliquées d'elles-mêmes, soit elles ne seraient pas apparues. En l'absence de diffusion de l'information, la conclusion que tire inévitablement le citoyen, c'est que l'appareil judiciaire fonctionne mal. Automatiquement, ce citoyen cherche d'autres explications, lesquelles ne sont pas forcément à l'honneur du personnel judiciaire...
Dans les colonnes de L'Economiste, le nouveau bâtonnier de Casablanca, Me Abdallah Darmich, propose d'établir un réseau informatique entre les tribunaux et les avocats, de manière à ce que l'information circule à la demande, vite et bien. Le Net, avec des logiciels adaptés à l'utilisation de l'arabe, est tout à fait capable de fournir ces accès rapides. Il faut que les tribunaux installent leur site. Il faut prévoir un budget dans la prochaine Loi de Finances dont la préparation va commencer bientôt. La sécurité juridique est aussi une question de droits de l'Homme.

Nadia SALAH

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS

Vous êtes déjà abonné à L'Economiste mais vous n'avez pas reçu vos identifiants?
Contactez-nous à l’adresse abonnement@leconomiste.com pour les recevoir en indiquant: nom, prénom, email, entreprise, fonction et numéro de téléphone.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc