×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste
  • prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière Membres de L'Economiste Qui sommes-nous

  • L'Edito

    L'éditorial

    Par L'Economiste| Edition N°:643 Le 22/11/1999 | Partager



    Le Maroc s'était accoutumé à l'indolence de l'action gouvernementale. De ce fait, le rythme mené par Sa Majesté Mohammed VI paraît d'autant plus rapide.
    Pour les analystes politiques, le Roi considère que les défis auxquels est confronté le pays imposent une mise à niveau de l'ensemble du système marocain. Cette mise à niveau s'articule autour de trois grands pôles: le pôle Etat, le pôle économico-social et le pôle politique.
    L'action sur le pôle Etat est entamée avec les nominations qui portent sur des postes clefs, et des personnalités susceptibles de symboliser le changement.
    L'action sur le pôle économico-social est également entamée avec la lutte contre l'exclusion, la pauvreté. Il y a aussi l'action pour l'amélioration de la situation de la femme rurale, les droits de l'Homme. Le mouvement va aller en s'élargissant.
    Le pôle politique comprend les partis, les syndicats, et à travers eux le gouvernement. Ce sera probablement à ce niveau que se jouera la partie la plus difficile. Car ces structures doivent mener elles-mêmes leurs mutations. Par l'action sur les pôles Etat et économico-social, le pôle politique se trouve cerné. Il est contraint de mener sa propre mise à niveau. Elle sera probablement difficile; il faudra là aussi revoir la composition des états-majors, et recruter de nouvelles compétences. Mais cette mise à niveau est incontournable.
    Le pôle politique n'a pas d'autres choix s'il ne veut pas être dépassé par de nouvelles forces, qui viendraient répondre au besoin créé par la situation.
    Abdelmounaïm Dilami

    Chère lectrice, cher lecteur,

    L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
    Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

    Mot de passe oublié?
    CAPTCHA
    This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
    ABONNEZ-VOUS

    Vous êtes déjà abonné à L'Economiste mais vous n'avez pas reçu vos identifiants?
    Contactez-nous à l’adresse abonnement@leconomiste.com pour les recevoir en indiquant: nom, prénom, email, entreprise, fonction et numéro de téléphone.

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      abonnement@leconomiste.com
      mareaction@leconomiste.com
      redaction@leconomiste.com
      publicite@leconomiste.com
      communication@leconomiste.com

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc