×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste
  • prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière Membres de L'Economiste Qui sommes-nous

  • L'Edito

    Jamais

    Par L'Economiste| Edition N°:1523 Le 22/05/2003 | Partager

    Nous voulons un pays ouvert, démocratique. Nous voulons un pays prospère, paisible où il fait bon vivre, pour tous.Nous voulons que notre pays s'enrichisse au profit de tous ses enfants, quelles que soient leur confession et leurs croyances. Nous voulons que notre pays aille de l'avant. Les obscurantistes veulent en faire un pays triste, rétrograde. Ils sont obsédés par la mort et veulent imposer leurs obsessions par la terreur.Nous ne les laisserons pas faire. Jamais, nous ne céderons.Ce combat doit être mené sur tous les fronts. C'est d'abord l'affaire de l'Etat et des services de sécurité, mais c'est aussi celle de la société tout entière.C'est un combat idéologique, intellectuel et sociétal. Le terrorisme commence par des prêches haineux dans certaines mosquées. Il se prolonge à l'école où des enseignants donnent à leurs élèves une vision apocalyptique du monde et de la vie, puis leur imposent le port du voile sous peine de mauvaises notes. Il continue dans la vie de tous les jours. Il n'est plus question de tolérer l'intolérable, d'admettre que des discours et des attitudes totalitaires soient développés en toute impunité.La démocratie est pour tous, c'est vrai, mais nous ne devons pas admettre qu'elle soit utilisée pour détruire la société démocratique.Tous les peuples connaissent des contradictions, mais certaines doivent être extirpées à la racine. L'intégrisme et l'extrémisme sont de celles-là. C'est une erreur de croire qu'en les ménageant, les extrémistes vont devenir plus ouverts. Il n'y a pas de nuance dans le domaine: le fascisme et l'intégrisme sont une même famille et sont par essence antidémocratiques.Les Marocains se sont battus pendant des décennies pour faire progresser leur pays. Il n'est pas question qu'arrivés à ce stade, nous nous laissions déposséder de notre avenir par les plus arriérés d'entre nous. Abdelmounaïm DILAMI

    Chère lectrice, cher lecteur,

    L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
    Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

    Mot de passe oublié?
    CAPTCHA
    This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
    ABONNEZ-VOUS

    Vous êtes déjà abonné à L'Economiste mais vous n'avez pas reçu vos identifiants?
    Contactez-nous à l’adresse abonnement@leconomiste.com pour les recevoir en indiquant: nom, prénom, email, entreprise, fonction et numéro de téléphone.

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      abonnement@leconomiste.com
      mareaction@leconomiste.com
      redaction@leconomiste.com
      publicite@leconomiste.com
      communication@leconomiste.com

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc