×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste

L'Edito

Hollande

Par L'Economiste| Edition N°:1893 Le 09/11/2004 | Partager

Qui aurait cru qu’une histoire pareille arriverait aux sages et calmes Hollandais!En l’espace d’une semaine après le condamnable et condamné assassinat du cinéaste Theo Van Gogh, la société hollandaise a l’air d’avoir pris feu, perdant tous ses repères: mosquée incendiée, une école attaquée..., menaces contre une députée d’origine somalienne, contre le maire d’Amsterdam, des candidats martyrs qui se réjouiraient de “mourir dans des gerbes de sang” (sic)!La plupart des personnes arrêtées dans l’affaire du meurtre ont une double nationalité, hollandaise et marocaine. Ce qui signifie, en l’absence de tout autre information, qu’il y a sans doute longtemps que ces personnes font partie, sinon sont intégrées à la société néerlandaise. Le plus bizarre, le plus inattendu, c’est que certains hommes politiques hollandais et même un commissaire européen se tournent vers le Maroc, voire vers le Souverain pour demander des explications et des interventions sur les dérives intégristes survenues en Hollande. Dans ces gestes si surprenants, il y a plusieurs messages dont le Maroc peut faire son profit. D’abord, le message le plus simple: nous sommes là dans le domaine de l’image, qu’il faudrait bien arriver à faire coïncider enfin avec la réalité. Depuis les attentats de Madrid, le Royaume passe pour un atelier à terroristes, alors qu’il en a été la victime et qu’il se bat sur le terrain idéologique, pas seulement sécuritaire, contre ce danger. Ce qui veut dire que la théologie malékite n’est pas suffisamment expliquée et répandue. Ensuite, les ghettos, où l’Europe a enfermé ses immigrants, ont façonné ces formes d’extrémismes.Enfin, l’attitude de certains hommes politiques hollandais n’est ni plus ni moins qu’un renoncement à l’autorité de leur Etat sur une partie de leur population et donc quasiment une remise d’une partie de la souveraineté néerlandaise entre les mains du Maroc et de son Roi. Quoi qu’il en soit, le feu hollandais va se transmettre à la Belgique… avec les conséquences que l’on peut imaginer.Nadia SALAH

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS

Vous êtes déjà abonné à L'Economiste mais vous n'avez pas reçu vos identifiants?
Contactez-nous à l’adresse abonnement@leconomiste.com pour les recevoir en indiquant: nom, prénom, email, entreprise, fonction et numéro de téléphone.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc