×
Virages
Virages Par Meriem OUDGHIRI
Le 22/04/2024

Pendant toute une semaine, le secteur agricole sera sous les feux des projecteurs au Siam qui se tient à Meknès (Voir notre dossier spécial en cahier central). La plus... + Lire la suite...

Recevoir notre newsletter

Wilmar cède officiellement ses parts dans Cosumar

Par L'Economiste| Le 30/11/2023 - 16:37 | Partager
Wilmar cède officiellement ses parts dans Cosumar

Wilmar a officiellement cédé sa participation détenue dans le Groupe Cosumar. Cette opération permet à MAMDA, MCMA, CIMR, RCAR, le groupe SUCDEN (opérateur sucrier français) et d’autres investisseurs marocains, d'acquérir, ce jeudi en bourse, l’intégralité de la participation du groupe américain dans Cosumar, représentant 30,05% du capital de la société. Dans le détails, cette cession permet MAMDA de détenir une participation à hauteur de 5,21%, MCMA à hauteur de 6,14%, CIMR 3%, RCAR 2,92% et le groupe Sucden 10% (via deux entités, « Sucres et Denrées » et « Sucden Maroc »).

"Ces transactions ont été réalisées sur le marché de bloc sur la base d’un prix de 210 dirhams par action, à l’issue de la levée de l’ensemble des conditions suspensives auxquelles elles étaient soumises (notamment l’obtention des autorisations réglementaires usuelles, dont l’autorisation du Conseil de la Concurrence)", indique Cosumar. Le sucrier prend aussi acte de la démission des membres de son Conseil d’Administration qui représentaient Wilmar. De nouveaux membres seront prochainement nommés, et les compositions des divers comités du Conseil seront ajustées en conséquence, précise le Groupe.

Par ailleurs, la cession par Cosumar de l’intégralité de sa participation dans la société Durrah au profit du groupe Wilmar sera réalisée dès la levée des conditions suspensives y afférentes, dont la satisfaction doit intervenir le 31 janvier 2024 au plus tard. Les deux groupes ont aussi décidé de reporter la cession par Cosumar de l’intégralité de sa participation dans la société Wilmaco au profit du groupe Wilmar à une date ultérieure.

"Au-delà de son importance sur le plan économique et social, cette opération revêt un caractère stratégique en ce qu’elle vise à préserver la valeur ajoutée à l’échelle nationale, sécuriser la chaîne d’approvisionnement de la filière sucrière et renforcer la stratégie de développement au Maroc et à l’international dans ce domaine, contribuant ainsi à la protection de la souveraineté alimentaire du Royaume", explique le géant du secteur sucrier.

E.M.G.