×
Echec
Echec Par Ahlam NAZIH
Le 19/04/2024

Devenir médecin, c’est d’abord se vouer à l’humain, se dédier à une cause noble. Devenir médecin, c’est avant tout un don de soi, et c’est aussi rendre service à son pays.

+ Lire la suite...
Recevoir notre newsletter

Dari réagit après une mystérieuse campagne de boycott

Par L'Economiste| Le 28/02/2024 - 11:23 | Partager
Dari réagit après une mystérieuse campagne de boycott

Qui en veut à la marque Dari? Celle-ci est visée ces derniers jours par une campagne de boycott lancée subitement sur les réseaux sociaux, ce qui a poussé la société à publier un démenti.
« Contrairement à ce qui a été rapporté au sujet de la signature récente d’un accord de partenariat entre DARI et une société Israélienne, DARI dément catégoriquement cette fausse information. DARI n’a jamais signé ou conclu (ni en 2024, ni en 2023, ni même avant) un quelconque accord ou contrat de partenariat ni avec Israël ni avec aucune société publique ou privée israélienne », indique la marque dans un démenti publié sur son site. 

Fondée par Mohamed Khalil, DARI rappelle qu’elle reste une entreprise familiale marocaine, cotée à la bourse de Casablanca, et détenue par une famille 100% marocaine originaire de Figuig et non pas israélienne. L’entreprise s’impose d’ailleurs comme le premier exportateur mondial de couscous. Ses produits sont distribués dans plus de 50 pays par des « milliers de revendeurs ». 

« Si dans le passé, les produits DARI ont été importés en faibles quantités sur le marché israélien, c’était dans l’objectif de répondre à la demande des consommateurs attachés au Maroc et à ses traditions », tient toutefois à préciser la société.  Ces produits ont été distribués par des revendeurs dans ce pays et en Palestine, explique-t-elle. Par ailleurs, face à « tragédie humaine » que vit le peuple palestinien, la société affirme qu’elle « n’envisage aucune exportation de ses produits vers le marché israélien ».